::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 27 septembre 2007 Numéro 332
Aujourd'hui en veille
Mise sur pied d'une table de concertation sur l’adaptation du système judiciaire et des services correctionnels aux personnes ayant une déficience intellectuelle à Québec
Avis du Conseil des ainées sur les soins en CHSLD
Remboursement des frais de buanderie dans les CHSLD
Recommandations concernant la santé mentale des jeunes hébergés dans les Centres jeunesse
Prise de médication des jeunes hébergés dans les Centres jeunesse
Récompense pour une initiative de la Ville de Victoriaville
Message du Gouvernement du Canada à la délégation canadienne aux Jeux olympiques spéciaux d'été 2007


Mise sur pied d'une table de concertation sur l’adaptation du système judiciaire et des services correctionnels aux personnes ayant une déficience intellectuelle à Québec
»» retour en haut

Paru le jeudi 27 septembre 2007 sur AISQ

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Adaptation du système judiciaire et des services correctionnels aux personnes ayant une déficience intellectuelle :
Pour une justice plus accessible à ces personnes et le développement de pratiques professionnelles adaptées à leurs caractéristiques

Québec, le 27 septembre 2007- L’Association pour l’intégration sociale (Région de Québec) est fière d’annoncer la création de la table de concertation sur l’adaptation du système judiciaire et des services correctionnels aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Cette table regroupera, dans le cadre d’une entente de principe, plus de 26 organismes et instances issues des réseaux de la justice, de la sécurité publique, de la santé et des services sociaux et du milieu communautaire de la région de la Capitale-Nationale. Initiés en l’an 2001, les travaux ayant mené à la signature de cette entente et la création de cette table de concertation ont permis de mobiliser la très grande majorité des acteurs intéressés à la problématique de l’accès juste et équitable à la justice pour cette catégorie de la population présentant des besoins spéciaux que sont les personnes ayant une déficience intellectuelle. Les travaux de cette table de concertation toucheront tant les situations où la personne ayant une déficience est contrevenante que victime ou témoin d’un acte criminel.

Cherchant à consolider les liens de partenariat déjà existants entre les partenaires du milieu, le mandat que s’est donné cette table sera d’œuvrer à bonifier cette concertation par le partage de l’expertise entre chacun des réseaux impliqués. Les partenaires travailleront aussi à mettre en évidence les difficultés rencontrées par les différents acteurs ayant à intervenir auprès de ces personnes. Le but ultime étant de s’assurer que soient mis en place, dès les interventions de première ligne, les accommodements qui permettront aux intervenants concernés de jouer adéquatement leur rôle auprès de ces personnes.

Est-il besoin de nous rappeler que la déficience intellectuelle demeure une réalité encore méconnue dans notre société en général? Lorsqu’elles ont à vivre une expérience judiciaire ou correctionnelle, les personnes ayant une déficience intellectuelle ont besoin que l’on tienne compte des caractéristiques propres à leur déficience et des limitations particulières qui en résultent. L’expérience a en effet démontré qu’ignorer ou mal comprendre ces caractéristiques et les besoins qui en résultent peut mener à des situations ayant pour effet de nuire tant aux droits de ces personnes qu’au processus judiciaire lui-même. D’où l’importance de développer des pratiques qui profiteront tant à la personne ayant une déficience intellectuelle qu’aux intervenants qui auront à les côtoyer et qui y gagneront dans leur pratique professionnelle.

- 30 –
Source :
François Perreault
622-7144 poste 102


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif