::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 6 novembre 2007 Numéro 348
Aujourd'hui en veille
Bilan du virage à droite sur feu rouge
Une plainte à l'OTC concernant le transport aérien de produits pour la dialyse
Le CAMO PH lance une brochure sur la formation professionnelle
Budget en santé et services sociaux pour la région de Laval
Vivre avec l'autisme au lieu d'en chercher à la vaincre
Réflexion sur la maladie mentale, la schizophrénie et autres
Presidential Candidates Forum on disability


Bilan du virage à droite sur feu rouge
»» retour en haut

Paru le mardi 6 novembre 2007 sur Cyberpresse.ca/La Presse

Le mardi 06 novembre 2007
Le virage à droite est là pour de bon
Denis Lessard
La Presse
Québec

Un premier Québécois est mort l'an dernier à cause de la décision de Québec de permettre le virage à droite aux intersections des rues. Depuis l'implantation de cette mesure, en avril 2003, pas moins de 316 personnes ont subi des blessures lors de virages à droite sur feu rouge.

Compilées pour La Presse, les données du ministère québécois des Transports (MTQ) indiquent que, entre avril 2006 et avril 2007, une personne est morte, conséquence de l'autorisation de tourner à droite sur un feu rouge. Pendant des années à Québec, le MTQ s'était opposé à cette politique à cause des risques que cela comportait pour les piétons, pour les handicapés notamment.

Sur la même période, 96 personnes ont subi des blessures dans ces accidents aux carrefours, et 233 autres accidents avec dommages matériels seulement sont survenus.

Entre avril 2005 et 2006, personne n'est mort, mais 79 personnes ont été blessées, trois de moins que l'année précédente. Depuis 2003, il survient toujours environ 230 accidents avec dommages matériels à la suite de cette décision. En Ontario, en 2003, on estimait que 108 personnes avaient été blessées à cause de cette autorisation de tourner à droite au feu rouge.

Transports Québec a compté 270 accidents, dont 49 avec blessés, lors de virages à droite sur feu rouge de 2003 à 2004, l'année qui a suivi la légalisation de la manoeuvre. C'était une proportion de 0,18% des accidents enregistrés dans la province. Le pourcentage était si bas que le Ministère a cessé de tenir des statistiques de façon systématique.

Avant que Québec n'autorise le virage à droite, un chercheur de Polytechnique, Michel Gou, avait prédit qu'environ 250 personnes seraient blessées, chaque année, à cause du virage à droite. Cette étude de 2002 se basait sur les accidents survenus dans les 26 municipalités qui dans un premier temps avaient pu autoriser le virage à droite.

À Montréal, cette pratique reste interdite, et elle le demeurera, indique-t-on à l'hôtel-de-ville. La Ville a embauché 133 nouveaux policiers pour surveiller la circulation notamment.

Au cabinet de la ministre des Transports, Julie Boulet, le porte-parole Daniel Desharnais souligne que le bilan annuel des accidents impliquant le virage à droite témoigne d'une amélioration.

Sur le total des accidents aux intersections, plus de 63 000, les 300 accidents liés au virage à droite représentent environ 0,5% des accidents.

Sur le total des accidents urbains au Québec, c'est 0,16 accident, «ce qui est avantageusement comparable à ce qui se constate ailleurs en Amérique du Nord», a précisé M. Desharnais.

Rappelons que ce sont les municipalités qui autorisent le virage à droite au feu rouge, en vertu de la loi adoptée à l'Assemblée nationale. Une disposition permet à la Ville de Montréal de s'en retirer.

Recherche: William Leclerc


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif