::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 13 décembre 2007 Numéro 363
Aujourd'hui en veille
Budget de développement de l'Agence SSS de Montréal
Le CRADI commente le budget de développement de l'Agence SSS de Montréal
Entente concernant les services aux enfants ayant une déficience intellectuelle sous la protection de la jeunesse
Fin des audiences du Comité de déontologie policière dans l'affaire Simon Marshall
Des autobus accessible à la STO
Introduction de la vignette d'accompagnement loisir en Gaspésie
Le Vérificateur général de l'Ontario dénonce les lacunes des programmes aux personnes ayant une déficience intellectuelle
Resserrement des règles concernant la vignette de stationnement en Ontario


Budget de développement de l'Agence SSS de Montréal
»» retour en haut

Paru le mercredi 12 décembre 2007 sur CNW - Telbec

AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL - 20 MILLIONS $ DE PLUS POUR AMÉLIORER LES SERVICES DE SANTÉ À MONTRÉAL

MONTRÉAL, le 12 déc. /CNW Telbec/ - Le conseil d'administration de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal a adopté hier soir les mesures qui seront mises en place avec le budget de développement attribué par le ministère de la Santé et des Services sociaux à la région de Montréal pour 2007-2008. Au total, 20 millions $ sont alloués à des programmes visant, entre autres, les aînés, les jeunes en difficulté, les femmes enceintes et les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement (DI-TED).

Soutenir les aînés dans la communauté

«Ce que les personnes âgées veulent, c'est demeurer le plus longtemps possible à la maison. Nous allons donc continuer de rehausser les services à domicile», dit David Levine, président-directeur général de l'Agence. Ainsi, avec les budgets investis cette année, près de 44 400 personnes recevront des services à domicile en ergothérapie, physiothérapie, travail social ou soins infirmiers. Cette mesure, totalisant 3,6 M$, s'ajoute à celles incluses dans le plan de désengorgement des urgences qui prévoit, entre autres, 300 nouvelles places en suivi intensif de soutien à domicile et 90 nouveaux lits dans des ressources non institutionnelles de convalescence en soins posthospitaliers.

Assister les proches aidants

Un montant de 1,1 million $ est alloué à différents services aux proches aidants de personnes âgées en perte d'autonomie. 600 000 $ vont aux 12 centres de santé et de services sociaux (CSSS) de la métropole qui verront à l'attribution d'une allocation directe à quelque 400 proches aidants. Cette allocation, qui atteindra 1 500 $ en moyenne, servira à des services de répit, de gardiennage ou autre. Les 500 000 $ restants sont versés à des organismes communautaires qui soutiennent les proches aidants en fournissant des services de maintien à domicile (transport, popote roulante, socialisation, etc.).

Cet investissement s'ajoute aux 8,3 M$ investis en 2007-2008 pour le soutien aux familles vivant avec une personne handicapée, déficiente physique ou intellectuelle ou présentant un trouble envahissant du développement. Avec ces nouvelles mesures, 5 100 proches de personnes vulnérables profitent désormais d'une aide directe.

Mieux aider les jeunes en difficulté

Pour soutenir l'application de la nouvelle Loi de la Protection de la Jeunesse, chaque CSSS reçoit le financement requis pour un poste de professionnel psychosocial, ce qui totalise un investissement de 837 000 $ pour l'ensemble du réseau. On pourra ainsi rejoindre 300 jeunes référés par le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ). On offrira aussi des services de réintégration en milieu familial aux enfants ayant fait l'objet d'un placement, mesure qui touchera 240 familles. En plus, un investissement de 1,8 M$ permettra à six CSSS de développer chacun une équipe d'intervention immédiate pour venir en aide aux jeunes et aux familles aux prises avec des crises situationnelles, psychosociales ou reliées à la santé mentale. Il est prévu d'étendre le service aux 12 CSSS de la région d'ici l'an prochain.
Enfin, le Centre Dollard-Cormier obtient 265 000 $ pour lui permettre d'offrir des services de réadaptation pour alcoolisme ou toxicomanie à plus de 400 jeunes, soit deux fois plus que l'année précédente.

Faire face au mini «boom» des naissances

Le CSSS Jeanne-Mance reçoit un budget de 100 000 $ pour consolider le financement d'une équipe de 4 nouvelles sages-femmes. Chaque sage-femme pourra effectuer environ 40 suivis de grossesse et accouchements par année. A plus long terme, il est prévu développer 4 autres équipes sur l'île de Montréal.

Soutenir les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et ayant une DI-TED

Enfin, un investissement récurrent de plus de 2,2 M$ permettra notamment de compléter la gamme de services de suivi intensif et d'intensité variable dans la communauté pour les personnes souffrant de troubles graves, d'améliorer la réponse des centres de crise et de rehausser le budget de deux des trois grands refuges montréalais pour hommes. Un autre investissement de 2,5 M$ vise en partie le développement d'activités de stimulation précoce des enfants de 0-5 ans en attente d'un diagnostic ou de services spécialisés en
DI-TED. Cette nouvelle somme sert aussi à mieux répondre aux demandes d'intervention comportementales intensives (ICI) pour les clientèles DI diagnostiquées et évaluées.

Pour M. Levine, «il est clair que ces mesures axées tant sur les services en établissements, la consolidation du financement des organismes communautaires et la vie en communauté auront un impact direct et concret sur les utilisateurs du réseau de santé montréalais. Ces investissements permettront de poursuivre nos actions plus près et auprès des personnes qui ont besoin de services plus personnalisés. Il s'agit, en somme, d'un pas de plus dans la bonne direction.»

-30-


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif