::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 21 février 2008 Numéro 384
Aujourd'hui en veille
Communiqué de l'AQRIPH en suivis au Rapport Castonguay
Découverte sur la perte de vision
Financement des organismes communautaires
Étude sur la douleur chronique de Statistique Canada
Implantation d'un centre en santé mentale à Mont-Joli
L'obligation d'accomodement à la Cour suprême du Canada
Rapport sur la Loi des personnes handicapées en France


Communiqué de l'AQRIPH en suivis au Rapport Castonguay
»» retour en haut

Paru le jeudi 21 février 2008 sur AQRIPH

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Le rapport Castonguay menace la participation citoyenne des personnes handicapées

Québec, le 20 février 2008 – L’Alliance Québécoise des Regroupements régionaux pour l’Intégration des Personnes Handicapées (AQRIPH) interpelle de nouveau le Gouvernement du Québec quant à l’annonce des positions du ministre de la santé, Monsieur Philippe Couillard, suite au dépôt du rapport du Groupe de travail sur le financement du système de santé, présidé par Monsieur Claude Castonguay.

L’AQRIPH réitère qu’un nouveau contrat social est nécessaire en matière de santé et de services sociaux au Québec. Sachant que les personnes handicapées font partie des citoyens les plus démunis de la société québécoise, l’AQRIPH est satisfaite que le Gouvernement du Québec n’entende pas donner suite à la recommandation d’imposer une franchise annuelle aux citoyens, puisque cette mesure n’aurait fait qu’accentuer la situation de vulnérabilité que vivent les personnes ayant des limitations fonctionnelles. De plus, cette contribution supplémentaire, aurait facilement pu être perçue comme une taxe déguisée.

Cependant, le Groupe de travail recommande de redéfinir la couverture des services de maintien à domicile. Dans ce sens, le rapport suggère que certains « services d’assistance à la vie quotidienne et d’assistance domestique » devraient être assumés en partie ou en totalité par la personne ou la famille. L’AQRIPH maintient sa position à l’effet que les personnes handicapées ne devraient pas avoir à assumer de coûts supplémentaires pour compenser leurs limitations fonctionnelles et que l’État doit en assumer la responsabilité. En vertu d’un décret ministériel de 1988, l’État a l’obligation d’adopter des mesures compensant ces coûts et doit également éviter de mettre en œuvre des mesures qui vont à l’encontre de ce principe. Il est donc impératif de maintenir des services universels, gratuits, de qualité, et ce, dans toutes les régions du Québec.

De plus, l’AQRIPH espère également que le Gouvernement ne donne pas suite aux mesures touchant l’introduction d’un système de santé et de services sociaux à deux vitesses. Concrètement, sur le terrain, des situations de ce genre sont déjà présentes et les personnes handicapées doivent parfois assumer les coûts d’une partie de leurs services, sachant pertinemment que sans leur contribution et avec la présence de listes d’attente, elles n’auront pas accès à ces services.

La suggestion « d’appel à la performance » des médecins ne doit pas être retenue, puisqu’elle menacerait l’accès et la qualité des services, risquant ainsi de laisser pour compte les clientèles en situation de vulnérabilité. Enfin, l’AQRIPH souhaite que l’autonomie des établissements ne soit pas accrut, la régionalisation et l’autonomie actuelles démontrant déjà de grandes lacunes.

L’AQRIPH a pour mission principale de promouvoir les intérêts et défendre les droits des personnes handicapées et de leur famille. Plus de 350 organismes de base, formés par des personnes handicapées et des parents, rassemblés au sein de 17 regroupements d’organismes de promotion qui s’unissent pour constituer l’instance nationale de concertation des régions qu’est l’AQRIPH.


- 30 -


Source : Julie Tremblay, adjointe à la direction de l’AQRIPH
1173, Boul. Charest Ouest, Québec (Québec) G1N 2C9,
Téléphone : (418) 694-0736, Télécopieur : (418) 694-9657
Courriel : aqriph@aqriph.com, Site web : www.aqriph.com


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif