::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 20 juin 2008 Numéro 430
Aujourd'hui en veille
Réaction de l'AQIS sur le rapport du coroner
Couverture médiatique du rapport du corner sur la mort d'un enfant autiste
Question de l'ADQ sur les psychologues et le diagnostique de l'autisme
Les audioprothésistes et les personnes âgées
Augmentation des crédits budgétaires sss en Mauricie/Centre-du-Québec
De nouvelles sanctions dans l'affaire Simon Marshall
Réorganisation des services en santé mentale dans le sud-ouest de Montréal
Logement et problèmes de santé mentale à Drummondville
Des entreprises de l’Abitibi se distinguent pour leur accessibilité
Deux nouvelles responsables à la résidence Interlude
La SQPH une réussite dans les Laurentides
Module d’épanouissement à la vie de Sept-Îles souligne la SQPH


Réaction de l'AQIS sur le rapport du coroner
»» retour en haut

Paru le vendredi 20 juin 2008 sur AQIS

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

La contention dans les écoles, ça existe… et ça peut aussi tuer!

Montréal - 19 juin 2008 - L’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) déplore la mort d’un jeune garçon autiste de 9 ans, en bonne santé, suite à une mesure de contention utilisée pour soi-disant le calmer.

Gabriel fréquente une école spécialisée. L’utilisation d’une couverture proprioceptive est prévue à son plan d’intervention comme moyen thérapeutique. Il s’agit d’une lourde couverture, faite de cellules remplies de sarrasin et qui aurait des effets calmants. Toutefois, il arrive que la couverture proprioceptive soit utilisée à d’autres fins.

Justement, lorsque Gabriel est agité, on l’enroule, après lui avoir donné deux avis, dans cette couverture. Donc, contrairement aux recommandations, la couverture est utilisée comme moyen de contention… pas n’importe comment! En effet, on l’enroule à l’intérieur de la couverture (on fait au moins quatre tours pour lui) de la tête au pied. Eh oui! La tête aussi, comme un saucisson. Seul le bout de ses orteils dépasse. Comme cette façon de faire est habituelle, les éducateurs le laissent dans un coin caché de la classe et s’occupent des autres élèves pensant la période de 20 minutes prescrite dans son plan d’intervention.

Malheureusement, en cet après-midi d’avril 2008, quand la minuterie sonne la fin de la contention, l’éducateur déroule Gabriel en le croyant endormi puisqu’il ne l’entend plus vocaliser. Toutefois, son visage bleuté laisse planer une toute autre réalité. Il mourra à l’hôpital quelques heures plus tard. L’autopsie démontrera que l’enfant est mort asphyxié.

Comment est-ce possible d’avoir enroulé au complet, sur quatre tours, un enfant de 23 kg dans une couverture de 18 kg! N’allez surtout pas croire que ce type de contention est un cas isolé. Dans cette même école spécialisée, on retrouve au moins une vingtaine de ces couvertures. Ce qui est à nos yeux inadmissible.

Pourtant, lors d’une rencontre avec le ministre de l’Éducation en octobre 2005, nous avons porté à son attention, et à celle du ministère, certaines pratiques inacceptables de contentions et d’isolement d’enfants ayant des besoins spéciaux. Nous avions même dénoncé l’utilisation de la couverture proprioceptive à cet effet.

Nous sommes revenus à la charge en décembre 2005. On nous a alors dit que le Ministère préconisait que le recours à des mesures contraignantes devrait être exceptionnel et constituer le dernier moyen envisagé dans un continuum d’interventions. Ce qui ne semble pas avoir été le cas dans cette triste situation.

Il semble qu’on jette le blâme sur l’éducateur. Devrait-il être le seul à porter cette responsabilité, sachant qu’il s’agit là d’une pratique courante dans cette école qui avait d’ailleurs déjà été le théâtre d’un incident, heureusement non fatal celui-là, dans des circonstances similaires?

Qu’attendait-on pour sévir auprès des écoles qui utilisent des moyens de contention à l’encontre de la Loi? Qu’un enfant meurt? Et bien voilà, c’est fait. Un enfant est mort. Agissons maintenant avant qu’il y en ait d’autres.

Le président

Jean-François Martin

JFM/SN
p.j. Couvertures proprioceptives : Règles de base



p.s. L’AQIS approuve les recommandations du coroner quant aux règles d’utilisation de la couverture proprioceptive qui ne doit en aucun temps agir comme moyen de contention. Cependant, ces recommandations ne doivent pas concerner seulement les personnes autistes, mais être élargies à toutes autres personnes touchées par l’usage de cette couverture.


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif