::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 21 octobre 2008 Numéro 440
Aujourd'hui en veille

Bonjour!

 

Nous sommes de retour… Eh oui, nous avons dû, à nouveau, interrompe la diffusion de l’Inclusif au début octobre. Ceci parce que nous avions toujours un problème de virus sur le serveur. Nous ne voulions pas infecter nos abonnés. Mais là, nous l’avons éradiqué pour de bon et nous reprenons la publication de l’Inclusif.

 

Pendant les travaux, nous avons dû changer d’hébergeur et de serveur. Dans ce contexte, il se peut que certain des difficultés de visualisation de l’inclusif. Ceci peut être particulièrement le cas pour ceux qui le reçoivent par le biais d’un serveur réseau. Il suffirait de revoir les paramètres réseau.

 

Cordialement,

 

L’équipe de l’Inclusif

 

L'état des trottoirs à Montréal
Engorgement pour l'obtention d'une vignette de stationnement
Lancement d'une campagne de sensibilisation sur la santé mentale
Implantation du plan d'action en santé mentale à Montréal
Wal-mart met en vente du café torrifié par Les services adaptés Le Transit
Étude sur les soins aux personnes agées
Réflexion sur la conception des salles de bains


L'état des trottoirs à Montréal
»» retour en haut

Paru le lundi 20 octobre 2008 sur Canoë.ca

Source
www2.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/10/20081020-073200.html

Mise à jour: 20/10/2008 07:32
Montréal - Handicapés
Gaston l'heureux dénonce l'état des trottoirs

(Journal de Montréal) Noée Murchison
Le Journal de Montréal

L’animateur Gaston L’Heureux, qui se déplace en fauteuil roulant, dénonce le piteux état des trottoirs de Montréal. Photo Le Journal - Yvan Tremblay
L'animateur Gaston L'Heureux dénonce le piètre état des trottoirs montréalais qu'il juge dangereux pour les personnes en fauteuil roulant comme lui.

«On a l'impression d'être à Kandahar ou à Bagdad. On vit le syndrome du bébé secoué», lance Gaston L'Heureux.

L'animateur est confiné à un fauteuil roulant depuis un accident de la route survenu en 2007.

Il fait cette sortie publique pour sensibiliser les dirigeants municipaux à ce que vivent ses «compagnons de chaise». Car chaque trajet le confronte à des infrastructures déficientes.

«Ça n'a pas de bon sens, c'est dangereux [...]. Je me suis baladé partout et j'ai été secoué. C'est généralisé dans tous les quartiers», témoigne-t-il.

Dangereux

Le président de Kéroul confirme que l'état délabré des trottoirs force les fauteuils à circuler parmi les voitures, une situation dangereuse.

«Souvent, les personnes handicapées roulent dans la rue parce que c'est moins difficile, c'est plus doux. Les trottoirs sont trop craqués, il y a beaucoup de bosses», indique André Leclerc.

En plus des fissures qui causent des douleurs de dos et endommagent les fauteuils, certains trottoirs sont carrément inaccessibles.

«Sur un trajet d'un kilomètre et demi à Montréal, on peut être obligé de traverser quatre ou cinq fois la rue pour accéder à un trottoir», ajoute Luc Forget, conseiller en accessibilité urbaine à l'organisme Ex aequo.

Partout

Il explique que les montées de trottoirs doivent mesurer seulement un demi-pouce au-dessus de la rue pour per mettre aux fauteuils roulants d'y grimper facilement. Mais des chaussées affaissées créent souvent plus de deux pouces d'écart.

«C'est alors très difficile de monter sur le trottoir en fauteuil motorisé et ça devient impossible en fauteuil manuel. Ça oblige les gens à prendre des risques en empruntant la rue», déplore M. Forget.

Parmi les endroits problématiques, on compte des rues très fréquentées comme la rue Saint-Denis, la rue Ontario, l'avenue des Pins, la rue Metcalfe ou la rue Saint-Paul.

L'île de Montréal compte 131 000 personnes à mobilité réduite et plus d'un demi-million de handicapés.

Paru sur Canoë.ca lundi le 20 octobre 2008

Mise à jour: 20/10/2008 07:32
Montréal - Handicapés
Porter plainte pour que ça change

(Journal de Montréal) Noée Murchison
Le Journal de Montréal

Consciente du mauvais état de ses trottoirs, la Ville de Montréal espère les réparer au cours des prochaines années.

«La Ville a investi des sommes importantes pour les chaussées, soit 180 M$ dans le réseau routier cette année. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire. L'ensemble du réseau a besoin d'investissements importants.

«Ça va prendre plusieurs années avant d'atteindre un niveau acceptable», explique Gilles Robillard, directeur général adjoint au Service des infrastructures, du transport et de l'environnement à la Ville.

Quand Montréal effectue des travaux de réfection d'une rue, les trottoirs sont généralement refaits en même temps avec des montées adaptées aux fauteuils roulants.

Plaintes

M. Robillard souligne donc qu'«à long terme», la situation devrait s'améliorer. Mais la Ville ne vérifie pas systématiquement l'accessibilité des trottoirs.


«On fonctionne plutôt avec les plaintes», dit M. Robillard. Les citoyens et les associations qui observent des trottoirs brisés peuvent donc en informer la Ville et les arrondissements par la ligne 3-1-1.

Les arrondissements contactés par le Journal, qui sont responsables des trottoirs locaux, affirment d'ailleurs qu'ils tentent de réparer tous les trottoirs visés par des plaintes, quand leur budget le permet.

Sur le Plateau Mont-Royal, un Plan de déplacement urbain qui sera adopté à la fin de l'année prévoit des mesures supplémentaires, comme l'élargissement des trottoirs aux intersections.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif