::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 11 novembre 2008 Numéro 446
Aujourd'hui en veille
l'ADQ se prononce sur l'intégration en classe régulière
Éditorial du Soleil sur les conclusions du coroner dans l'affaire Castagnetta
L'OPHQ souligne le lancement du nouveau code braille
Témoignages de personnes ayant des problèmes de santé mentale
Étude sur la douleur à l'Université de Sherbrooke
Reportage sur le orthèses/prothèses à La facture


l'ADQ se prononce sur l'intégration en classe régulière
»» retour en haut

Paru le mardi 11 novembre 2008 sur CNW - Telbec

Rebâtir nos écoles - L'ADQ prône le retour à la rigueur et aux connaissances

SAINT-HYACINTHE, QC, le 11 nov. /CNW Telbec/ - L'Action démocratique du Québec s'est engagée à remettre à l'ordre du jour la rigueur et aux connaissances. "La réforme Marois a saboté notre système scolaire et on en voit aujourd'hui le bilan catastrophique. C'est inacceptable car ces enfants sont l'avenir du Québec. C'est pourquoi l'ADQ veut que les valeurs de discipline et d'effort soient de retour dans les classes du Québec. Le statu quo et le laisser-faire ne sont plus acceptables", a lancé Mario Dumont.

Accompagné de M. Claude L'Ecuyer, député et candidat adéquiste dans Saint-Hyacinthe, et de M. Sébastien Proulx, député et candidat dans Trois-Rivières, le chef de l'ADQ a plaidé pour mettre fin au nivellement par le bas engendré par l'actuelle réforme. "La réforme Marois véhicule l'idée que pour que plus d'enfants réussissent au sein de notre système d'éducation, il faut que l'école soit plus facile. Pour nous, cette culture du nivellement par le bas est inacceptable. L'éducation est le pilier de notre société et c'est notre premier devoir de tout mettre en oeuvre pour assurer sa réussite qui repose d'abord sur une question de valeurs", a indiqué M. Dumont.

Acquisition des connaissances et culture de l'effort

L'ADQ considère que l'école québécoise doit revenir à son rôle fondamental, celui d'être un lieu de transmission des connaissances. Pour ce faire, il est impératif de réhabiliter l'acquisition des connaissances comme première mission de l'école. Le rétablissement de cette mission, diluée avec la réforme Marois, doit être l'occasion de réintroduire des valeurs comme l'effort, la rigueur et le mérite au sein de nos écoles. "Il est indispensable que l'école abandonne le nivellement par le bas et redevienne une institution dont les valeurs fondamentales reposent sur l'effort, la rigueur et le mérite", a déclaré le chef de l'ADQ.

A partir de la réhabilitation de l'acquisition de connaissances, l'ADQ souhaite réintroduire un véritable bulletin chiffré dans nos écoles, instaurer davantage d'examens nationaux et créer des prix nationaux pour valoriser le mérite académique.

Un maître à bord : l'enseignant

Au cours des dernières décennies, nos écoles ont été malmenées par une série de réformes, notamment la réforme Marois dont un des impacts majeurs aura été de miner la capacité de nos enseignants d'être les maîtres à bord dans leur classe. A cet égard, l'ADQ considère qu'il est impératif que les enseignants du Québec reprennent le leadership de la pédagogie dans nos écoles.

"Pour cela, il faut mettre fin au cycle des réformes pédagogiques, pilotées par le ministère, qui s'acharnent à redéfinir à répétition les manières d'enseigner. Les méthodes d'enseignement doivent appartenir aux enseignants et seulement à ceux-ci", a indiqué Sébastien Proulx.

Il faut mettre fin au rôle joué par le Ministère de l'Education au niveau du conseil pédagogique. A cet égard, l'ADQ prône le renforcement de la formation des maîtres, notamment par la fin du monopole des sciences de l'éducation dans ce domaine. A ce chapitre, le retour du certificat en pédagogie pour les bacheliers ou les maîtres d'une discipline, la valorisation des diplômes d'études supérieures sur le plan salarial et l'interdiction pour les maîtres d'une discipline d'enseigner une matière pour laquelle ils n'ont pas de formation sont autant de mesures que l'ADQ souhaite mettre de l'avant pour renforcer le rôle pédagogique prépondérant de nos enseignants.

Créer un milieu d'apprentissage de qualité

L'école, c'est également un milieu de vie et il est important de miser sur la qualité de ce milieu pour favoriser la réussite scolaire.

La qualité de vie dans les écoles passe d'abord par l'établissement d'un climat de sécurité et de respect des personnes et de la propriété. Il ne doit y avoir qu'une seule règle et c'est tolérance zéro. Le taxage, l'intimidation et le vandalisme n'ont pas leur place dans l'école québécoise et la direction doit recourir à toutes les ressources nécessaires pour éradiquer ces fléaux de nos écoles.

L'ADQ propose de miser sur le sentiment d'appartenance des élèves à leur école. Les activités parascolaires sportives ou culturelles constituent la meilleure avenue pour s'assurer que nos enfants adhèrent pleinement à leur milieu de vie. Des élèves qui aiment leur école, ce sont des élèves qui augmentent leurs chances de demeurer et de réussir à l'école.

Un milieu d'apprentissage de qualité passe aussi par le rétablissement des classes spécifiques pour les élèves en difficulté afin d'offrir à tous les élèves du Québec une école capable de répondre à leurs besoins. L'intégration de tous les élèves dans une même classe prônée par la réforme Marois au nom de l'égalité pour tous est un échec. Il est donc urgent de revenir à des classes spécifiques en mesure de répondre adéquatement aux besoins des élèves.

"Les écoles du Québec sont le pilier de notre avenir et de notre identité. C'est notre devoir de réussite collective le plus important. Je vous propose donc de rebâtir nos écoles sur des valeurs d'effort, de rigueur et de mérite, des valeurs qui nous ressemblent, des valeurs du Québec, a conclu Mario Dumont.

Renseignements: Stéphanie Desforges, 1-800-370-3221; Source: Action démocratique du Québec

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif