::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 19 février 2009 Numéro 481
Aujourd'hui en veille
La FSE publie un guide sur l'intégration en classe régulière pour les enseignants
Quand sa mère a la sclérose en plaque...
Article sur le débat autisme vs vaccin dans The Globe and mail (art. anglais)
Bilan de quatre ans de la loi française sur les personnes handicapées
Reportage sur les frais de buanderie à l'émission La Facture


La FSE publie un guide sur l'intégration en classe régulière pour les enseignants
»» retour en haut

Paru le mercredi 18 février 2009 sur CNW - Telbec


Source
www.cnw.ca/fr/releases/archive/February2009/18/c9559.html

Elèves à risque et HDAA - La FSE lance un important ouvrage de référence pour les enseignants

LAVAL, QC, le 18 févr. /CNW Telbec/ - A l'occasion du Colloque en éducation de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) a procédé au lancement d'un important ouvrage de référence intitulé Référentiel : les élèves à risque et HDAA. "C'est avec beaucoup de fierté que nous présentons ce Référentiel aux enseignantes et aux enseignants. Premier outil du genre, il témoigne à coup sûr de notre expertise et de notre volonté de contribuer positivement à l'amélioration des services offerts aux élèves en difficulté, ce qui nous tient à coeur", a déclaré Mme Manon Bernard, présidente de la FSE.

Fruit d'une recherche approfondie de Mme Pauline Ladouceur, conseillère à la vie professionnelle de la FSE et spécialiste de la question des élèves en difficulté, ce document répond au besoin maintes fois exprimé par les enseignantes et les enseignants d'avoir de l'information plus accessible sur les différentes catégories de difficultés et de handicap, afin d'être en mesure de mieux les comprendre et de demander le soutien approprié.

La structure du Référentiel en permet une consultation efficace. Ainsi, on retrouve pour chacune des parties les subdivisions suivantes : une définition de la difficulté ou du handicap, les caractéristiques des élèves, les manifestations de leurs difficultés, leurs besoins particuliers pour pouvoir apprendre, le soutien qui leur est nécessaire et le personnel qualifié pour donner ce soutien.

Pour Manon Bernard, "cet important ouvrage nous permettra de parler un même langage et donc de partager une compréhension commune sur un sujet complexe, et ce au plus grand bénéfice des enseignants et des élèves eux-mêmes".

La présidente de la FSE réitère la nécessité d'établir des balises et des limites à l'intégration des élèves en difficulté, notamment l'évaluation obligatoire des besoins et des capacités de l'élève, et les démonstrations d'absence de contrainte excessive et d'atteinte aux droits des autres élèves.

Par ailleurs, la FSE tient à rappeler qu'elle est toujours en attente de suivi pour plusieurs des mesures comprises au plan d'action ministériel pour soutenir la réussite des élèves HDAA. La FSE poursuivra avec détermination son travail au regard de l'intégration.

La Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec. Elle est formée de la plupart des syndicats d'enseignantes et d'enseignants de commissions scolaires du Québec et elle compte près de 60 000 membres provenant de tous les secteurs d'enseignement.

Renseignements: Sylvie Lemieux, attachée de presse de la FSE (CSQ), (418) 563-7193, lemieux.sylvie@csq.qc.net


Paru jeudi le 19 février 2009 dans Le Soleil

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/200902/18/01-828840-eleves-en-difficulte-les-profs-disposent-dun-nouvel-outil.php

Publié le 19 février 2009 à 05h00 | Mis à jour à 05h00


Élèves en difficulté: les profs disposent d'un nouvel outil
Daphnée Dion-Viens
Le Soleil
 

(Québec) Céline Lavoie est enseignante dans une école primaire de Sainte-Foy. Dans sa classe de 21 élèves, on trouve près d'une dizaine d'enfants en difficulté pour lesquels un plan d'intervention a été établi.

Troubles de l'attention, hyperactivité, troubles d'apprentissage, dyslexie, etc. Autant de besoins et de façons différentes d'apprendre. Même si elle adore son boulot, Mme Lavoie admet qu'elle est parfois à bout de souffle. «Je n'arrive pas à mener tous mes élèves à bon port. Je suis au maximum de mes capacités», dit-elle.

C'est pour Mme Lavoie et des milliers d'autres profs que la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE) a créé un nouvel outil qui les aidera à intervenir auprès des élèves en difficulté. «C'est une initiative unique en son genre qui va permettre aux enseignants d'être mieux informés et d'avoir un langage commun», affirme Manon Bernard, présidente de la FSE.

Dévoilé hier, ce petit ouvrage d'une trentaine de pages définit les caractéristiques des élèves à risque, handicapés, en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage. Pour chaque catégorie, le document définit les besoins de l'élève, le soutien dont il a besoin et détermine les intervenants les mieux placés pour lui venir en aide. «Il y avait vraiment un besoin à ce niveau», ajoute Mme Bernard.


Céline Lavoie se réjouit de cette initiative. «Ça va nous permettre de briser l'isolement, d'avoir des repères écrits et de mieux identifier les problèmes, dit-elle. On saura maintenant quoi faire pour mieux intervenir auprès de ces enfants.»

Balises attendues

Par ailleurs, la FSE attend toujours que la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, détermine les balises qui doivent encadrer la délicate question de l'intégration des élèves en difficulté dans les classes régulières. L'an dernier, Mme Courchesne avait présenté un plan d'action pour soutenir les élèves en difficulté, qui a reçu un accueil mitigé. Les enseignants ont demandé une rencontre avec la ministre à ce sujet, mais n'ont toujours pas eu de réponse. Hier au cabinet de Mme Courchesne, il a été impossible d'avoir des précisions à ce sujet.

Le nombre d'enfants en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage est en hausse dans les écoles du Québec. Selon des chiffres obtenus par le Journal de Montréal l'automne dernier, ce nombre est passé de 62 369 en 2002-2003 à 79 103 en 2007-2008, ce qui représente une hausse de 27 % en cinq ans.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif