::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 19 juin 2009 Numéro 527
Aujourd'hui en veille

À compter d'aujourd'hui, l'Inclusif se met en mode estival. Nous ne publierons donc que ponctuellement quand l'actualité s’y prêtera. Nous reprendrons la publication régulière à l'automne.

 

L'équipe de l'Inclusif vous souhaite bonne été!

 

Des travaux routiers posent des obstacles à Québec
La CSDM a recours à des orthophonistes de pratique privée
200 000 visiteurs pour le site l'accompagnateur.org
Le ministre de la Sécurité publique du Canada se prononce sur les services en santé mentale dans les pénitenciers


Des travaux routiers posent des obstacles à Québec
»» retour en haut

Paru le vendredi 19 juin 2009 sur Canoë.ca/Journal de Québec

Source
lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/regional/archives/2009/06/20090618-230405.html

Mise à jour: 18/06/2009 23:04
CHANTIERS ET TRAVAUX ROUTIERS
Des dangers qui menacent les handicapés

Kathleen Frenette


Il n'est pas toujours évident pour Jean-Michel Bernier, un non-voyant, de circuler au travers les chantiers. © Didier Debusschère
Si les 260 chantiers de la ville de Québec et les panneaux orangés indiquant les travaux routiers vous font bouillir de rage cet été, imaginez un instant si vous étiez aveugle ou encore si vous vous déplaciez en fauteuil roulant...

Dans la ville de Québec, plus de 50 000 personnes sont aux prises avec des limitations et sont susceptibles de vivres de nombreuses difficultés en raison des chantiers routiers. Trop souvent, la seule option qu'il leur reste, c'est tout simplement de ne pas sortir de la maison.

Jean-Michel Bernier est aveugle depuis l'âge de 16 ans. Un handicap qui devient encore plus lourd, l’été, lorsque son environnement change en raison des travaux.

« Quand je me déplace avec mon chien, il détecte la barrière, mais lorsque j'utilise ma canne, elle passe souvent en dessous», a-t-il raconté. Il lui est même déjà arrivé de tomber dans une crevasse. «Quand je suis face à une pancarte, je ne la vois pas. Mon chien ne lit pas, alors s'il n'y a personne pour m'aider, pour me dire de quel coté tourner, je dois rentrer à la maison», a-t-il fait savoir.

Selon lui, trop souvent, les chantiers sont mal sécurisés. « Pour les gros travaux, ça va mais, quand il s'agit de chantier qui dure une journée, les gens vont installer de simple banderole ou des barrières facilement déplaçables, alors c'est dangereux», a ajouté Jean-Michel Bernier.

En fauteuil roulant...

Raymonde Fillion est en fauteuil roulant et régulièrement, elle se retrouve dans de mauvaises postures. « Ce n'est pas toujours facile. Moi j'habite Limoilou. L'an passé, il y avait des travaux sur la troisième avenue. C'était compliqué d’aller chez mon coiffeur ou de chercher mes médicaments. Et moi, je suis chanceuse, mon fauteuil est motorisé, mais pour ceux qui se meuvent avec leurs bras, c'est fatiguant », a expliqué Mme Fillion.

D'ailleurs, récemment, Raymonde Fillion est restée coincée dans un trou sur une rue tout près de chez elle. «Il y avait un chantier et les travailleurs utilisaient de l'eau. Cela a creusé la chaussée et moi, je suis restée pognée là-dedans jusqu'à ce que quelqu'un vienne m'aider», a dit la dame. Faisant fi du danger, certains se retrouvent tout simplement à circuler sur la rue. «Il y a beaucoup de travaux et on a pas le choix. Quand un trottoir est barré, moi, je roule dans le chemin», a avoué Sabine Gilberte, croisé en triporteur sur la chaussée.

Des situations dangereuses qui pourraient être évitées, selon les personnes rencontrées, si les chantiers étaient mieux aménagés.

Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés

Source
lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/regional/archives/2009/06/20090618-230108.html

Mise à jour: 18/06/2009 23:01
CHANTIERS ET TRAVAUX ROUTIERS
Des progrès trop lents

Kathleen Frenette

« La semaine dernière, on a fait des tests pour voir comment on pourrait placer les tréteaux pour empêcher que les non-voyants se blessent. La Table de concertation sur l'accessibilité universelle tente aussi de trouver des solutions en collaboration avec les non-voyants et les personnes à mobilité réduite, a-t-il précisé. Souvent, un petit changement peux faire une grosse différence et on travaille la dessus.»

Raymonde Fillion, qui siège à la Table, est consciente des efforts qui sont faits. «La Ville pose des questions, améliore des coins problématiques, mais c'est trop lent», a avoué celle qui profite de la saison estivale pour sillonner son quartier.

Fichus bacs!

Et si les travaux routiers cause problèmes, bien d'autres obstacles minent la vie des personnes ayant des limitations.

«Les bacs bleus sur le trottoir, les branches d'arbres qui sont trop longues et qui fouettent le visage au passage, les camions qui se stationnent sur les trottoirs, se sont tous des irritants», a fait savoir Olivier Collomb d'Eyrames, directeur du Regroupement des organismes de personnes handicapées.

Les gens bien intentionnés sont également source de problème à l'occasion. «Souvent, les gens vont prendrent les non-voyants et les tirer par le bras. Ils viennent ainsi détruire tous les repères de la personne. Les gens devraient simplement demander si la personne a besoin d'aide et de quel façon elle peut être aidé», mentionne le directeur.

Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif