::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 17 juillet 2009 Numéro 529
Aujourd'hui en veille
Mise en oeuvre d'un programme de dépistage universel de la surdité
L'OPHQ salue le programme de dépistage de la surdité
Réaction de l'AERDPQ à l'annonce du programme de dépistage de la surdité
Menace de fermeture d'un CHSLD pour aînés ayant une déficience visuelle


Mise en oeuvre d'un programme de dépistage universel de la surdité
»» retour en haut

Paru le jeudi 16 juillet 2009 sur CNW - Telbec

Source
communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Juillet2009/16/c6759.html

LES MINISTRES YVES BOLDUC ET LISE THÉRIAULT ANNONCENT LA MISE EN PLACE D'UN PROGRAMME DE DÉPISTAGE UNIVERSEL DE LA SURDITÉ CHEZ LES NOUVEAU-NÉS

MONTRÉAL, le 16 juill. /CNW Telbec/ - Un programme de dépistage universel de la surdité chez les nouveau-nés sera en place dès l'automne 2010 dans le réseau de la santé et des services sociaux. D'ici là, l'Agence d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé (AETMIS) définira les modalités pour assurer un déploiement optimal de ce programme dans le établissements concernés. C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui le ministre de la Santé et des Services sociaux, le docteur Yves Bolduc, et la ministre déléguée aux Services sociaux, madame Lise Thériault.

Intégré à la Politique de périnatalité 2008-2018 : Un projet porteur de vie, le programme de dépistage universel couvrira un large éventail d'activités : information aux parents, dispensation des tests, investigations diagnostiques. De même, il assurera l'accès précoce à un appareillage auditif lorsque nécessaire et une admission précoce dans un programme de réadaptation, tel que recommandé par l'Institut national de santé publique du Québec. Dans un avis produit en 2007, les experts de l'INSPQ affirmaient en effet que ces traitements sont nécessaires et utiles pour favoriser la stimulation auditive et l'adaptation du mode de communication de la famille le plus tôt possible dans la vie de l'enfant.

Comme l'a précisé le docteur Bolduc, «de telles mesures de dépistage existent déjà ailleurs dans le monde, ainsi que dans certains de nos centres hospitaliers. Les tests sont fiables, précis, rapides et faciles à utiliser, en plus d'être non invasifs. Ils peuvent être effectués par un technicien, une infirmière, un audiologiste ou un médecin. Grâce au nouveau programme, il sera possible de détecter une proportion importante de nouveau-nés affectés dès la naissance, ce qui permettra de fournir plus tôt les soins et services nécessaires». Dans le cas où un bébé échouerait le test de dépistage on procèdera à un deuxième test un mois plus tard. Les bébés chez qui la surdité sera détectée seront référés à des spécialistes en audiologie dans les meilleurs délais.

Madame Thériault a ajouté : «Près d'une centaine d'enfants atteints de surdité voient le jour chaque année au Québec. Malheureusement, l'incapacité auditive passe habituellement inaperçue aux yeux des parents. Avec un tel programme, on évalue qu'au moins les trois quarts de ces enfants bénéficieront de traitements précoces, ce qui fera une importante différence pour l'enfant lui-même et pour ses parents.»

En vertu du mandat qui lui a été confié par le ministère de la Santé et des Services sociaux, l'AETMIS est responsable d'établir les paramètres d'organisation et les standards de pratique professionnelle du programme de dépistage, en plus de développer les mécanismes et les outils nécessaires à son application dans tous les milieux. L'AETMIS se penchera également sur la dimension financière de ce projet, en évaluant de façon plus précise les ressources requises par le déploiement du programme et par sa mise en oeuvre. Pour l'heure, l'investissement associé au programme de dépistage universel de la surdité chez les nouveau-nés est évalué à cinq millions de dollars par année.

-30-
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif