::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 2 mars 2010 Numéro 589
Aujourd'hui en veille
L'AQRIPH réagit à la position de la FCSQ sur l'intégration en classe ordinaire
Réflexion sur le dépistage prénatal de la trisomie 21
Le Regroupement québécois des maladies orphelines voit le jour
Reportage sur les maladies orphelines
Démarche pour dénoncer l'inaccessibilité des guichets de paiement direct
La Semaine québécoise de la déficience intellectuelle en Mauricie
Le Centre montérégien de réadaptation inaugure ses nouveaux locaux à Vaudreuil-Dorion
Compétion internationale de paracyclisme sur la Côte-Nord à l'été 2010
Une stratégie canadienne sur la problématique du handicap (art. anglais)
Une coalition sur les mesures d'urgence pour les personnes handicapées en Ontario
Mois de sensibilisation à l'épilepsie
Urgence d'améliorer les transports pour les personnes ayant des incapacités à Toronto (art. anglais)
Vancouver, une ville accessible (art. anglais)
Ateliers sur le handicap et la société au Collège Dawson


L'AQRIPH réagit à la position de la FCSQ sur l'intégration en classe ordinaire
»» retour en haut

Paru le vendredi 26 février 2010 sur AQRIPH

L’intégration en classe ordinaire : L’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées (AQRIPH) s’insurge contre les propos de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) qui , pour contrer l’intégration des élèves handicapés et en difficultés d’apprentissage, dénonce à la fois les pouvoirs politiques et judiciaires.

À son article 235 la Loi sur l’Instruction publique oblige la commission scolaire à adopter une politique relative à l’organisation des services aux élèves handicapés ou en difficultés d’adaptation ou d’apprentissage, qui assure leur intégration harmonieuse dans une classe ou un groupe ordinaire. La Loi se prononce donc en faveur de l’intégration scolaire en classe ordinaire, la classe spéciale étant l’exception.

La FCSQ prend position dans le dossier de l’intégration scolaire et par des propos tenus par sa présidente, madame Josée Bouchard , se pose la question suivante : « Est-ce qu’on est allé trop loin dans l’intégration à tout prix » ? L’AQRIPH se demande bien comment une commission scolaire peut aller trop loin en matière d’intégration d’un élève handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage? Comment un élève peut-il être trop intégré ? Ce questionnement sur l’intégration fait par la Fédération constitue une atteinte de l’essence même de l’article 235 de la Loi. L’AQRIPH trouve inacceptable ce questionnement de la part des commissions scolaires en 2010 et souligne que les propos tenus vont à l’encontre de plusieurs lois et politiques du Québec concernant l’intégration scolaire et adoptées à l’intérieur de processus démocratiques reconnus.

La Fédération va jusqu’à contester l’autorité des tribunaux. En référence au jugement dans le dossier du jeune Joël Potvin, madame Bouchard indique : « Quand un jugement du Tribunal des droits de la personne vient s’ingérer dans l’organisation scolaire et donne des ordres, il y a quelque chose qui ne marche plus au Québec ».

L’AQRIPH invite la Fédération à revoir sa stratégie dans le dossier de l’intégration. Puisque le principe de la primauté du droit est reconnu au Québec, ce n’est pas en s’attaquant aux lois et aux jugements des tribunaux que les problématiques liées à l’intégration scolaire seront résorbées.

En conclusion, face aux réactions que soulève le dossier de l’intégration scolaire depuis les derniers jours, l’AQRIPH demande à la ministre Michelle Courchesne d’agir, afin d’avec les différents acteurs impliqués, trouver des solutions concrètes et satisfaisantes pour tous. Les sommes dépensées en frais judiciaires pourraient certes l’être à meilleur escient pour les élèves.

Madame Isabelle Tremblay, directrice de l’AQRIPH 418.694.0736 26 février 2010

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif