::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 4 mars 2010 Numéro 590
Aujourd'hui en veille
L'Agence SSS de Montréal enquête sur les ressources résidentielles liées au CRDI Lisette-Dupras
La Fédération québécoise de CRDITED souligne le Semaine québécoise de la déficience intellectuelle
Linda Gauthier: Une militante convaincue
Un imbroglio juridique retarde le début d'un projet-pilote de tests de dépistage des maladies héréditaires
La FPPEQ-CSQ dénonce le manque de services aux élèves en difficulté dans le Nord-Est du Québec
Le Comité paralympique canadien nomme les porteurs de la flamme
Couverture sans précédent des jeux paralympiques (art. anglais)
Tarif différencié au transport adapté d'Edmonton (art. anglais)
Sécurité routière et aide à la mobilité en Angleterre (art. anglais)
La Malaisie ratifie la convention de l'ONU (art. anglais)


L'Agence SSS de Montréal enquête sur les ressources résidentielles liées au CRDI Lisette-Dupras
»» retour en haut

Paru le jeudi 4 mars 2010 sur Ruefrontenac.com

Source
http://ruefrontenac.com/nouvelles-generales/sante/18799-deficience-intellectuelle-residence

EXCLUSIF - 168 résidences pour déficients intellectuels sous enquête
Nouvelles générales - Santé
Écrit par Gabrielle Duchaine
Mercredi, 03 mars 2010 22:12
Mise à jour le Mercredi, 03 mars 2010 23:03

Inquiète pour l’intégrité de centaines de patients montréalais souffrant de déficience intellectuelle, l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (ASSSM) vient d’ouvrir une enquête sur toutes les résidences intermédiaires et en milieu familial affiliées au Centre de réadaptation Lisette-Dupras (CRLD), l\\\'une des principales ressources en réadaptation intellectuelle de l’île.

L’Agence en a fait l’annonce au centre Lisette-Dupras le 10 février dernier, quelques jours à peine après que Rue Frontenac eut révélé la fermeture de trois maisons situées à Lachute, dans lesquelles 21 pensionnaires avaient été violentés, maltraités et forcés de travailler dans une ferme contre leur gré et à des heures impossibles pendant des années avant que le CRDL ne réagisse.

Leur cauchemar s’est soldé par une plainte à la Sûreté du Québec, par le licenciement de deux cadres supérieurs et d’une intervenante et par le relogement de tous les patients.

« L’Agence veut établir un état de situation pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres cas comme celui de Lachute, où ça a duré plus de quatre ans », explique la porte-parole du centre Lisette-Dupras, Catherine Labrèche, qui reste confiante que les enquêteurs ne découvriront pas d’autres histoires d’horreur dans les maisons qui relèvent de son employeur.


L\\\'une des maisons affiliées au Centre de réadaptation Lisette-Dupras fermée à Lachute. Photo d\\\'archives Pascal Ratthé.

« Mais quand l’agence fait une enquête, ce n’est pas pour rien », admet-elle.

Visites-surprises

Selon ce qu’elle nous a raconté, les enquêteurs ont commencé leur travail cette semaine. Ils feront des visites au hasard dans plusieurs des 31 résidences en milieu familial et des 137 ressources intermédiaires qui sont rattachées au centre d’ici la mi-avril, période à laquelle un rapport préliminaire est attendu.

« On n’a aucune idée du nombre et de quelles ressources ils vont inspecter, précise-t-elle. On le saura une fois l’enquête terminée. »

L’ASSSM, qui a confirmé mardi à Rue Frontenac la tenue de l’enquête au CRLD, a pour sa part préféré ne pas commenter le processus en détail pour des raisons de confidentialité.

« On décidera si on prend des mesures ou non une fois qu’on aura vu le rapport », affirme la responsable des communications par intérim, Guylaine Chabot.

Dans les jours qui ont précédé le déclenchement de l’enquête, le directeur général par intérim de l’établissement, Guy-Michel Deslauriers, se voulait rassurant quant à la situation dans ses résidences.

« Nos processus internes s’améliorent sans cesse bien que nous ne soyons pas complètement à l’abri de tristes épisodes comme celui rapporté dans un média. Comme vous le savez, des mesures sont en place pour assurer la satisfaction et la sécurité des usagers », déclarait-il dans une lettre envoyée à tous les employés le jour même de la publication de notre article, le 8 février dernier.

Le CRLD a déjà mené et clos une enquête interne sur les événements survenus dans ses trois milieux ressources de Lachute, et les familles des victimes ont été mises au courant des résultats. L’Agence aura jugé qu’il fallait faire plus pour s’assurer de la sécurité des clients.

À lire également : Déficients maltraités - Le Conseil de la protection des malades s’inquiète


[x] close
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif