::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 23 avril 2010 Numéro 607
Aujourd'hui en veille
Couverture médiatique de l'annonce concernant l'intégration des EHDAA
La COPHAN interpelle Jean Charest sur l'inclusion en classe régulière
l'AQRIPH inquiète des propos de Jean Charest sur les EHDAA
Réactions syndicales face aux intentions du gouvernement concernant les EHDAA


Couverture médiatique de l'annonce concernant l'intégration des EHDAA
»» retour en haut

Paru le vendredi 23 avril 2010 sur SRC.CA

Source
www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2010/04/22/009-politique_integration.shtml

Éducation

Une politique critiquée
Mise à jour le jeudi 22 avril 2010 à 16 h 53

Les intentions de Québec de revoir la politique d'intégration des élèves en difficulté dans les classes régulières préoccupent l'Association pour l'intégration sociale de Québec, qui craint de faire marche arrière en isolant les personnes atteintes d'une déficience intellectuelle.

Or, les syndicats demandent de limiter à 10 % le nombre d'élèves en difficulté dans les classes régulières. « Il y a tellement d'élèves en difficulté dans nos classes ordinaires. C'est intenable. Ce n'est sûrement pas le meilleur service à rendre à l'élève intégré, aux autres élèves aussi », a défendu le président du Syndicat des enseignants de la région de Québec, Denis Simard.

Par conséquent, la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, n'écarte pas la possibilité d'augmenter le nombre d'enfants en difficulté dans les classes spécialisées. Un choix condamné par Égide Royer, professeur en adaptation scolaire à l'Université Laval.

« L'état actuel de la recherche ne soutient pas la position que la ministre est sur le point de prendre. Quand je mets un jeune de 6, 7 ans dans une classe spécialisée avec 10 autres jeunes en trouble de comportement, sa probabilité de finir avec un diplôme du secondaire, c'est prouvé, est presque nulle », a défendu le chercheur.

Ce dernier ajoute qu'il vaudrait mieux miser sur l'intervention en bas âge, donc une prise en charge précoce, afin de réduire le nombre d'élèves en difficulté.

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif