::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 27 avril 2010 Numéro 608
Aujourd'hui en veille
La Fédération québécoise de l'autisme intervient dans le débat sur l'intégration des EHDAA
Une entente MSSS-MELS qui ne donne pas ses résultats
Stagnation des services de psychiatrie à Québec
Développement d'une approche services psychiatriques à domicile à Québec
Réflexion de Steven Fletcher sur le débet entourant l'euthanasie
La pyrrhotite menace une résidence intermédiaire en Mauricie
Un projet du CRDI Le Pavillon du parc finaliste au Gala d'excellence en environnement de l'Outaouais


La Fédération québécoise de l'autisme intervient dans le débat sur l'intégration des EHDAA
»» retour en haut

Paru le vendredi 23 avril 2010 sur FQA

COMMUNIQUÉ
POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

L’intégration des élèves TED : un débat qui ne doit pas se faire sur le dos de nos enfants!

Montréal, le 23 avril 2010 - C’est avec beaucoup d’inquiétude que la Fédération québécoise de l'autisme et des autres troubles envahissants du développement reçoit les propos du premier ministre Jean Charest à l’effet de revoir l’intégration des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. L’intention de la ministre Michelle Courchesne, de revoir l’ensemble de la politique d’intégration, sous prétexte qu’on en demande trop à nos enseignants, n’est pas plus rassurante.

Lorsque la ministre de l’Éducation déclare que l’intégration, telle qu’elle se vit actuellement, n’est pas efficace, elle a raison. Reste à souhaiter qu’elle ne questionnera pas seulement la place des élèves en difficulté d’adaptation à l’école, mais aussi les mesures mises en place pour favoriser l’intégration et qui ne l’ont pas été : c’est justement ce que les enseignantes et les enseignants dénoncent dans la cadre des négociations actuelles de leurs conditions de travail.

L’école québécoise est en crise, on offre peu de soutien ou supervision pédagogique aux enseignants et il est fort à parier que pour répondre à l’opinion publique la réponse aux mille maux de l’école sera de sortir les enfants en difficulté du secteur régulier. Une réponse purement politique à une situation qui se dégrade parce que les promesses politiques ne se sont pas concrétisées.

La situation actuelle fait en sorte qu’une grande majorité d’enfants présentant un trouble envahissant du développement se retrouve en classe spéciale, sans égard à leur potentiel d’apprentissage. Et malheureusement, la majorité de ces classes n’ont pas davantage le soutien nécessaire pour intervenir adéquatement afin de favoriser l’acquisition de connaissances. Que de vies gaspillées!

Comment ces enfants peuvent-ils espérer prendre un jour leur place dans la société si on leur refuse, aujourd’hui, des conditions adaptées afin d’assurer leur accès à une éducation publique
de qualité?

— 30 —

Pour renseignements : Jo-Ann Lauzon
Fédération québécoise de l’autisme
et des autres troubles envahissants du développement
514 270-7386 / communicfqa@contact.net
www.autisme.qc.ca
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif