::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 28 mai 2010 Numéro 617
Aujourd'hui en veille
Refus de délivrer des visas à des délégués africains ayant une défience visuelle
Désinstitutionnalisation dans la région Beauce-Appalaches
La Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswickc souligne la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées
Calendrier des activités de la Semaine québécoise des personnes handicapées
Entrevues avec Chantal Jolis et Pénélope McQuade à On prend un train pour la vie


Refus de délivrer des visas à des délégués africains ayant une défience visuelle
»» retour en haut

Paru le jeudi 27 mai 2010 sur SRC.CA/Montréal

Source :
www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/05/27/009-visa-refuse-africains-aveugle.shtml 
 
Union francophone des aveugles

Des visas refusés à des délégués africains

Immigration Canada refuse de donner des visas à 60 représentants d'organismes d'aveugles de pays africains qui devaient participer à l'assemblée annuelle de l'Union francophone des aveugles, qui a lieu à Laval.

Pendant des semaines, les organisateurs ont tenté d'obtenir des visas auprès des ambassades canadiennes de 10 pays francophones de l'Afrique. Leurs délégués étaient des aveugles qui auraient été accompagnés par des bénévoles pendant tout leur séjour de quatre jours au pays.

Selon la présidente du comité organisateur de l'événement, Marjorie Théodore, le Canada aurait normalement dû accepter les demandes de visas.

Ce sont des gens qui sont éduqués, qui sont leaders dans leur pays pour des organisations qui sont au service des non-voyants. Ce sont des gens aussi qui, dans un cas ou deux, ont reçu des lettres de leur ministère des Affaires étrangères, qui ont eu des lettres d'un président.
— Marjorie Théodore, présidente du comité organisateur

Mais pour Immigration Canada, le risque semble avoir été trop grand. La raison évoquée : « Vous ne nous avez pas convaincus que vous retournerez dans votre pays ». On a craint qu'ils demandent l'asile pour des raisons humanitaires, une fois arrivés au Canada.

Les délégués étaient handicapés et provenaient de pays africains où les droits de la personne sont peu respectés.

La présidente de l'Union francophone des aveugles, Françoise Madray-Lesigne, est bouleversée. Elle n'a même pas quorum pour tenir son assemblée annuelle, qui se déroule jusqu'à samedi à Laval dans le cadre du Colloque sur les objectifs du millénaire des Nations unies.

Incompréhensible! Sauf à avoir des oeillères telles qu'on décide : "Ne parlons plus de coopération. Ne parlons plus de coopération et d'action nord-sud".
— Françoise Madray-Lesigne, présidente de l'Union francophone des aveugles

L'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry est l'un des conférenciers. Il s'insurge contre la décision d'Immigration Canada.

Je suis effaré et scandalisé. Par ailleurs, c'est une continuité de dégradation de l'image internationale du Canada. On est loin de Lester Pearson [NDLR : premier ministre du Canada de 1963 à 1968]. On est à Stephen Harper.
— Bernard Landry

L'Union francophone des aveugles est née d'un projet élaboré à Montréal lors du Forum des pays francophones en 1996. L'un de ses objectifs majeurs était d'aider les aveugles des pays en voie de développement. Force est de constater, selon certains observateurs, que le Canada est prêt à les aider, mais à distance.

D'après un reportage de Solveig Miller
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif