::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 1er juin 2010 Numéro 618
Aujourd'hui en veille
Lancement de la Semaine québecoise des personnes handicapées
Un statut universitaire pour les centres de réadaptation de Montréal
l'OPHQ et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale lancent un site sur l'emploi
L'AERDPQ souligne l'ouverture du salon Prendre sa place
Le ROPMM et le CRADI soulignent la Semaine québécoise
On parle de l'accessibilité du métro de Montréal à la radio de la CBC (art. anglais)
Le RPHV-03 demande une règlementaton pour l'avertissement sonore des véhicules hybrides
Zone loisir Montérégie lance une étude sur les camps de jour
L'INLB lance un nouveau site Internet
La Banque nationale souligne la Semaine québecoise
Le CRDP MAB-Mckay lance un nouveau site Internet bilingue
Dossier sur l'intégration en CPE dans La Presse
Première entente de principe avec les enseignants
L'Ontario souligne la Semaine nationale des personnes handicapées
Étude de DRPI sur la discrimination liée au handicap (art. anglais)


Un statut universitaire pour les centres de réadaptation de Montréal
»» retour en haut

Paru le lundi 31 mai 2010 sur Canoë.ca

Source
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2010/05/20100531-181306.html

Santé
D'établissements de réadaptation à instituts universitaires
Agence QMI
Stéphane Fortier
31/05/2010 18h13

MONTRÉAL - Les établissements œuvrant dans le domaine de la réadaptation à Montréal pourront bénéficier dès l’automne prochain du statut d’institut universitaire, qui leur donnera notamment accès à de nouvelles sources de financement.
«Ce changement permettra aux établissements reliés à la réadaptation de former un consortium qui sera reconnu comme institut universitaire», a déclaré la ministre déléguée aux Services sociaux, Lise Thériault, présente à l’occasion du lancement du deuxième salon «Prendre sa place», lundi, à Montréal.

Afin de permettre à ces établissements de bénéficier de leur nouveau statut, la ministre Thériault, a annoncé qu’une modification serait prochainement apportée à la Loi sur la santé et les services sociaux.

«Nous avons un grand avantage à Montréal, c’est de disposer de plusieurs centres de recherche et d’universités. En même temps, c’était un handicap puisque la loi nous empêchait de former un groupe d’établissements et ainsi obtenir le statut d’institut universitaire», a fait remarquer Alain Lefebvre, directeur général du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau.

Ce changement à la loi permettra notamment au nouvel institut d’être admissible à des sources de financement supplémentaires. «Nous pourrons également attirer chez nous des chercheurs de renom et développer encore plus les connaissances, la recherche et les services offerts en réadaptation», a indiqué M. Lefebvre.

Environ 150 projets de recherche sont en cours, à Montréal. «Nous disposons de 65 chercheurs universitaires dans le domaine de la réadaptation et notre Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation est le plus grand centre du genre au Canada», a dit Alain Lefebvre.

L’importance de la réadaptation

Les deux porte-parole du Salon, Isabella Banky et Patrick Chaput, tous deux victimes d’un accident de la route en 2006, ont dû passer deux ans de leur vie en hospitalisation et en réadaptation. Orthophonie, physiothérapie, suivi psychologique tout y est passé. «Un traumatisme crânien, ça défait une vie», a lancé M. Chaput. «Les conséquences sont nombreuses et sans un bon programme de réadaptation, une vie ne pourrait pas se reconstruire une vie», a ajouté Mme Banky.

Heureusement, ils ont pu bénéficier d’un bon encadrement et de soins et de conseils avisés. «J’ai dû adapter ma voiture, notamment les pédales, à cause d’une déficience à un pied», a indiqué M. Chaput. L’escalier de leur domicile est également désormais doté d’une main courante.

Au Québec, on compte 21 établissements de réadaptation, dont six à Montréal. Pas moins de 6500 personnes œuvrent pour soutenir quelque 75 000 patients en réadaptation.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif