::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 10 juin 2010 Numéro 622
Aujourd'hui en veille
L'AQRIPH réagit au plan de lutte contre la pauvreté
Les engagements de la Ville de Montréal envers les personnes ayant des incapacités
Manifestation des enseignants à Granby pour une meilleure offre de services aux EHDAA
Un jardin communautaire adapté pour les locataires d'une ressource résidentielle
Manifestation pour de meilleurs services à domicile aux États-Unis (art. anglais)
Des sièges pour les personnes ayant une déficience visuelle a Coupe du monde FIFA (art. anglais)


L'AQRIPH réagit au plan de lutte contre la pauvreté
»» retour en haut

Paru le jeudi 10 juin 2010 sur AQRIPH

Lutte à la pauvreté : le fruit ne tombe pas bien loin de l’arbre

Québec, 10 juin 2010 – Avec un budget anémique comme celui présenté en mars dernier, nous ne pouvions espérer un miracle en regard de la lutte à la pauvreté. En effet, les conditions de vie des plus démunis, dont font partie bon nombre de personnes handicapées, ne s’en trouvent pas grandement améliorées par le deuxième plan gouvernemental de lutte à la pauvreté.

Ce second plan se veut une pâle copie du premier, qui avait pourtant démontré maintes failles. On pense ici à la reconduction de la discutable Prime au travail. Il est aberrant que plus souvent qu’autrement, cette prime soit versée à titre de subvention aux entreprises, au détriment des personnes qui parviennent au marché du travail et qui ont bien plus besoin de cet argent. Aussi, des mesures visant à accroître le nombre de logements sociaux auraient été plus que souhaitables. Et que dire du crédit d’impôt annoncé pour la lutte à la pauvreté; il touchera plus de ménages québécois certes, mais n’enrichira les moins nantis que de 14$ en moyenne par mois. Ceci n’est guère plus que le coût d’une seule heure de soutien à domicile ou de répit-gardiennage et ce, pour un mois en entier!

Le ministre Hamad peut se féliciter d’avoir reconduit le Soutien aux enfants, aide financière soutenant les familles ayant des enfants mineurs à charge. Cependant, qu’adviendra t-il des familles à faible revenu lorsque les enfants atteindront la majorité? Plusieurs s’en inquiètent, sans oublier le fait que les familles ayant un enfant handicapé ne cessent de s’enliser dans la paupérisation.

À l’intérieur du plan, la Société d'habitation du Québec s’engage à favoriser l'autonomie et le maintien dans leur logement des personnes ayant des incapacités. Puis, par le biais de la politique À part entière, l’Office des personnes handicapées du Québec est mandaté pour documenter l’état de la participation sociale des personnes handicapées, élaborer des solutions visant à mettre en place des services structurés d’accompagnement et mettre en place un comité interministériel sur la compensation des conséquences liées aux déficiences, aux incapacités et aux situations de handicap . Favoriser, documenter, élaborer; l’AQRIPH est sceptique en regard de mots et de vœux pieux qui n’auront vraisemblablement que très peu d’impact sur l’amélioration réelle du filet social des personnes handicapées.

À tout le moins, l’AQRIPH est en droit de s’attendre à mettre la main à la pâte puisque le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale indique vouloir travailler étroitement avec les acteurs des secteurs communautaires. L’avenir nous dira si cela ne rime pas plus avec sous-traitance bon marché et déresponsabilisation de l’État vers les organismes communautaires. Finalement, le Québec doit composer avec les limites financières qu’il a lui-même créé et malheureusement, avec ce plan, nous sommes encore bien loin d’une réelle participation sociale des personnes handicapées au sein de notre société.

- 30 –

Source : Jean-Daniel Daigle Arsenault, Agent de développement
Téléphone : (418) 694-0736

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif