::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mercredi 23 juin 2010 Numéro 626
Aujourd'hui en veille

 

À compter d'aujourd'hui, l'Inclusif se met en mode estival. Nous ne publierons donc que ponctuellement quand l'actualité s’y prêtera. Nous reprendrons la publication régulière à l'automne.

 

L'équipe de l'Inclusif vous souhaite bonne été!

 

 

 

L'AQIS réagit aux enquêtes au CRDI Lisette-Dupras
Patrick Fougeyrollas lauréat de la semaine Le Soleil
Nouvelles statistiques sur le nombre de EHDAA
Inauguration de la Ferme J. Armand Bombardier en Montérégie


L'AQIS réagit aux enquêtes au CRDI Lisette-Dupras
»» retour en haut

Paru le vendredi 18 juin 2010 sur AQIS

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
Abus des personnes ayant une déficience intellectuelle :
assez, c’est assez !
Quand les parents n’ont plus confiance…

Montréal, le 18 juin 2010 – C’est avec indignation que l’Association du Québec pour l’intégration (AQIS) sociale a pris connaissance des constats de l’enquête qui a été réalisée par l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal suite aux révélations d’une journaliste de Rue Frontenac sur des mauvais traitements subis par des pensionnaires de trois résidences privées affiliées au Centre de réadaptation Lisette‐Dupras.

Comment de telles horreurs peuvent‐elles encore se produire en 2010 ? Comment des organisations publiques, des gestionnaires d’expérience, peuvent‐ils fermer les yeux sur des traitements inhumains et irrespectueux envers des personnes qui leur sont confiées et qui méritent toute leur attention ? Il ne s’agit pourtant pas de la première fois que de tels événements plus que regrettables se produisent. Il est urgent de mettre en place un système de vigilance indépendant et dénué de tout intérêt corporatiste permettant un réel contrôle de la qualité des services offerts à des personnes qui sont souvent les plus vulnérables de notre société. Dans une ère où les décideurs privilégient trop souvent l’équilibre budgétaire et la reddition de comptes au détriment de la qualité et de la sécurité des milieux de vie, force est de constater que cette situation, trop souvent systémique, est inacceptable et intolérable.

Pour l’AQIS, qui est un regroupement d’associations de parents, il est impératif que les parents puissent être des acteurs privilégiés dans le choix d’un milieu de vie pour leur enfant. Loin de nous l’idée de remettre en cause le bien fondé de la désinstitutionalisation en cours depuis plusieurs décennies. Par contre, les parents réclament depuis longtemps la mise en place de milieux de vie novateurs et sécuritaires où leurs enfants pourront vivre et s’épanouir. L’AQIS y travaille activement et presse le ministère de la Santé et des Services sociaux pour qu’il endosse et s’ouvre à de nouvelles pratiques qui méritent d’être explorées et ce, pour le mieux‐être des personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle.

Les parents réclament également une meilleure formation des intervenants qui oeuvrent auprès de cette clientèle ainsi qu’un resserrement des critères d’embauche exigeant du personnel du savoir faire et du savoir être.

Finalement, l’AQIS demande au ministère de la Santé et des Services sociaux de tout mettre en oeuvre pour que de tels événements ne se reproduisent plus et qu’enfin, les parents puissent retrouver confiance en un système qui, pour le moment, n’obtient nullement la note de passage et démontre des failles majeures à différents niveaux.

Fondée en 1951, l’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) a pour mission la promotion des intérêts et la défense des droits des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille. Elle regroupe plus de 80 associations à travers le Québec.

– 30 –
Source : Anik Larose
Conseillère aux communications
AQIS
(514) 725‐7245 poste 28
alarose@aqis‐iqdi.qc.ca

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif