::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 7 septembre 2010 Numéro 631
Aujourd'hui en veille
Décès d'un homme trisomique et de son frère à Saint-Jude
Difficulté à obtenir des services d'interprètes pour des parents sourds
Impossibilité d'embarquement dans un autocar accessible
Nouveau système d'annonce des arrêts dans les autobus d'OC Transpo


Décès d'un homme trisomique et de son frère à Saint-Jude
»» retour en haut

Paru le dimanche 5 septembre 2010 sur Cyberpresse/actualité

Source : www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201009/05/01-4312902-saint-jude-les-deux-freres-sont-morts-de-causes-naturelles.php 
 
Saint-Jude: les deux frères sont morts de causes naturelles

Deux frères ont été trouvés morts dimanche soir dans cette résidence de Saint-Jude.

Catherine Handfield
La Presse
 

Les deux frères de 46 et 59 ans dont les corps ont été découverts dimanche soir à Saint-Jude, en Montérégie, sont morts de causes naturelles, a révélé l'autopsie.

«Le frère plus âgé est mort en premier. Puisque l'autre n'était pas en mesure de prendre soin de lui, il est mort à son tour», a indiqué le porte-parole de la Sûreté du Québec, Ronald McInnis. Le cadet souffrait de trisomie, selon les voisins.

«Le plus vieux devait s'occuper de l'autre 24 heures sur 24, a ajouté M. McInnis. Malheureusement, il n'a pas été en mesure de prendre soin de lui-même.»

L'affaire est survenue dans une maison unifamiliale de la rue Saint-Roch, à l'angle de la rue Saint-Charles. Vers 20h30, un membre de la famille a découvert les corps de Jean-Guy Roy, 59 ans, et de son frère Richard, 46 ans.


«La famille était inquiète, a expliqué Ronald McInnis. Elle n'avait pas reçu de nouvelles depuis plusieurs jours, alors que les victimes avaient l'habitude d'en donner régulièrement.»

Les corps, qui ne portaient pas de marques de violence apparentes, étaient en état de décomposition avancée. Dimanche matin, une forte odeur flottait autour de la maison des victimes.

Les frères Roy habitaient le quartier depuis plusieurs années, selon les voisins interrogés par Cyberpresse. Ils vivaient seuls depuis la mort de leur mère, au début des années 2000.

Les voisins les considéraient comme des hommes démunis qui prenaient peu soin de leur maison. «Lorsque sa mère est décédée, Jean-Guy avait demandé l'aide de son voisin pour téléphoner, parce qu'il ne savait pas comment faire», a dit Sylvie Lestage, qui habite en face.

Richard Roy souffrait d'une lourde déficience intellectuelle, selon Éric Sirois, un autre voisin. Il le voyait souvent sur son balcon, se balançant de l'avant à l'arrière, le regard vide.

«Son grand frère devait s'occuper de lui à temps plein», a dit M. Sirois, qui salue son courage.

Selon lui, Jean-Guy Roy avait lui aussi des problèmes de santé. Grand fumeur, il toussait énormément. Il avait peu de force dans les membres et ses mains tremblaient de plus en plus, selon Éric Sirois, qui présume qu'il souffrait de la maladie de Parkinson.

«Il y a environ trois semaines, Jean-Guy est venu chez moi. Puisqu'il ne savait pas lire, il voulait que je l'aide à monter l'aspirateur qu'il venait d'acheter. Son bras tremblait tellement qu'il ne pouvait allumer lui-même sa cigarette.»

Lorsqu'il a vu les voitures de police, dimanche soir, Éric Sirois était persuadé que le grand frère venait de mourir.

Au début, la Sûreté du Québec considérait les morts comme étant «suspectes». La thèse criminelle est désormais écartée, a indiqué le sergent McInnis.

SRC.CA/ Montréal 7 septembre
Source : www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/09/06/001-corps-saint-jude.shtml 
 
Montérégie
Triste fin pour deux frères

La Sûreté du Québec confirme que les deux frères, dont les corps ont été retrouvés dans leur résidence de Saint-Jude, sont morts de cause naturelle.

Selon les résultats des autopsies pratiquées lundi, l'homme de 59 ans serait décédé le premier.

Son jeune frère trisomique, dont il s'occupait, serait décédé par la suite. La condition de l'homme de 46 ans l'empêchait de se nourrir ou de boire seul, de même que d'appeler à l'aide.

Les corps ont été retrouvés, dimanche, dans un état de putréfaction avancée, par un membre de la famille, inquiet de ne plus avoir de leurs nouvelles.

Les deux frères vivaient reclus dans leur maison, mal entretenue. Le frère aîné ne savait ni lire ni écrire.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif