::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 14 septembre 2010 Numéro 634
Aujourd'hui en veille
Les Journées de l'accessibilité du RAPLIQ
Funérailles des frères Roy à Sainte-Hyacinthe
Inauguration d'un parcours accessible au Jardin botanique de Montréal
Le droit de mourir dignement vu par les personnes atteintes de sclérose en plaques
Série de portrait dans Le Soleil: Les échecs de l'intégration
Controverse sur le traitement de la sclérose en plaques du docteur Zamboni
Début de la 20ième Mobility Cup à Vancouver(art. anglais)


Les Journées de l'accessibilité du RAPLIQ
»» retour en haut

Paru le samedi 11 septembre 2010 sur Canoë.ca

Source
www.canoe.com/cgi-bin/imprimer.cgi?id=734000

Mise à jour: 11/09/2010 21:48
Handicapés
175 commerces inaccessibles sur la rue Mont-Royal

(Agence QMI)
Stéphanie Saucier


La chef de l'opposition officielle, Louise Harel, a fait la tournée en fauteuil roulant pour comprendre les problématiques engendrées par une telle situation. © Agence QMI
MONTRÉAL - Au moins 175 commerces de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal sont inaccessibles aux personnes handicapées, aux familles avec des bébés en poussette et aux personnes âgées.
Le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec les a répertoriés parmi les quelque 300 commerçants de la rue Mont-Royal, entre les rues Saint-Denis et Papineau.

Ses membres ont également rencontré les commerçants, samedi, pour leur expliquer les difficultés que subissent ces personnes vivant avec des limitations physiques.

Munies d’une grille d’évaluation, quelques dizaines d’équipes ont circulé sur la rue, afin de vérifier entre autres s’il y avait suffisamment d’espace dans les magasins, si les terminaux de carte débit étaient accessibles ou encore si les salles de bains se trouvaient au rez-de-chaussée.

«Les infrastructures ne sont pas toutes adaptées pour la population vieillissante, les parents avec des poussettes et les personnes limitées. Tous des gens qui ont pourtant le même pouvoir d’achat», fait valoir la présidente du RAPLIQ, Linda Gauthier.

Devenue tétraplégique après un accident survenu en 1991, la directrice artistique de la compagnie Corpuscule danse, France Geoffroy, affirme avoir vu des améliorations avec le temps, mais considère que beaucoup de travail est encore à faire.

«Aller au restaurant, sortir prendre un verre, aller faire les courses. Tout ça devient un casse-tête organisationnel à chaque fois», souligne-t-elle.

24h a d’ailleurs remarqué que l’entrée de plusieurs commerces était trop élevée pour permettre à une personne en fauteuil de s’y hisser. Les propriétaires de commerces où cette situation a été observée se sont vus remettre une lettre d’information leur proposant des options pour s’adapter.

Mobiles en fauteuil

Le maire de l'arrondissement, Luc Ferrandez, ainsi que la chef de l'opposition officielle, Louise Harel, ont eux-mêmes fait la tournée en fauteuil roulant pour comprendre les problématiques engendrées par une telle situation.

«J’ai encore tout à apprendre dans le domaine de l’accessibilité universelle, admet M. Ferrandez. Je suis ouvert à cette réalité et je vais la prendre en compte dans le cadre des travaux d’apaisement de la circulation.»

Mme Harel, souhaite quant à elle que tous les citoyens, tant les familles que les personnes âgées, «puissent profiter de ce mouvement qui consiste à enlever les obstacles», suggérant même de s’attaquer au cas de l’hôtel de Ville, qu’elle considère difficile d’accès.

Il s’agissait de la première rencontre du genre entre les personnes handicapées et les commerçants à Montréal.

L’exercice sera d’ailleurs répété dans les autres arrondissements de la métropole dans les prochains mois.

Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés

Paru dimanche le 12 septembre 2003 dans le Journal Le Plateau

Source
www.leplateau.com/Actualites/2010-09-13/article-1745528/%26laquo%3B-On-a-ouvert-beaucoup-d%26rsquo%3Byeux-aujourd%26rsquo%3Bhui!-%26raquo%3B/1

« On a ouvert beaucoup d’yeux aujourd’hui! »
(Photo: Patrick Deschamps)
Publié le 13 Septembre 2010
Publié le 13 Septembre 2010
Daphnée Tranchemontagne

Le Regroupement activiste pour l’inclusion Québec (RAPLIQ) organisait sa première édition des journées de l’accessibilité sur l’avenue du Mont-Royal, le 11 septembre dernier. Entre 200 et 250 personnes ont pris part à l’activité qui avait lieu également dans l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie. Pour l’occasion, la Maison André-Viger a fourni des fauteuils roulants aux participants de l’activité pour qu’ils puissent compléter le parcours avec les membres du RAPLIQ. «On est très satisfaits de notre journée. Les élus ont vraiment pu constater les contraintes avec lesquelles nous devons composer. Ils ont trouvé ça très difficile. Je pense qu’on a ouvert beaucoup d’yeux aujourd’hui », a affirmé Linda Gauthier, présidente de l’organisation. De nombreuses personnalités publiques se sont déplacées dont Louise Harel, qui a semblé apprécier l’expérience.


Paru dimanche le 12 septembre 2003 sur CTV - Montréal

Source
http://montreal.ctv.ca/servlet/an/local/CTVNews/20100912/mtl_wheelchair_access_100912/20100912/?hub=MontrealHome

Wheelchair access a problem in Montreal

The Regroupement des Activistes pour Inclusion au Quebec and Action Femmes Handicappes de Montreal say many commercial establishments around the city are inaccessible to people in wheelchairs. (Sunday, September 12, 2010)
Updated: Sun Sep. 12 2010 7:09:28 PM

ctvmontreal.ca

A group of activists spent the weekend evaluating a number of buildings in the city to see if they could accommodate people with disabilities, and said they weren't surprised by the disappointing results.

To point out some of the challenges people with disabilities face everyday, the Regroupement des Activistes pour Inclusion au Quebec and Action Femmes Handicappes de Montreal decided to check out more than 100 commercial establishments. On Sunday, they focused on Masson St. in Rosemont.

"The problem isn't my wheelchair, it's the infrastructure," said Laurence Parent, as others in wheelchairs struggled to navigate crumbling sidewalks, and maneuver their way up inadequate ramps.

Parent, a PhD student, said something as simple as going out for a coffee is a monumental obstacle.

"It's really weird because we have this strong public system -- for example my wheelchair is covered by the Regie d'assurance maladie du Quebec -- but I cannot go anywhere. It doesn't make sense."

The group was accompanied by some Quebec politicians, including Bloc Quebecois MP Bernard Bigras and Quebec Solidaire leader Francoise David -- who each volunteered to sit a wheelchair and see what it's like to get around.

"Oh, it's incredible. I thought I understood the situation of handicapped people, but I realize this morning that it is worse than I thought," said David.

The team passed out letters advising merchants of the problems they noted with accessibility, but in most parts of Montreal, there are no laws in place to them to make any changes.

Paru dimanche le 12 septembre 2003 sur CJAD

Source
www.cjad.com/news/565/1203121

Activists for disabled rights rank merchants
Sun, 2010-09-12 11:55.
Shuyee Lee
How accessible are Montreal restaurants and stores?

Groups representing the disabled are going around to businesses in the Plateau this weekend to find out.

"We don't feel this urge to make Montreal accessible," says Lawrence Parent, vice president of RAPLIQ, Le Regroupement des activistes pour l'inclusion au Quebec, a lobby group for the disabled and accessibility issues.

She says merchants in cities such as Vancouver, New York and San Francisco, and even older European cities, do more than those in Montreal.

"Most of the stores that are not accessible could easily be accessible because it's just about one little step, that they just have to remove it and build a ramp, it will be really easy."

Parent says their visits to stores and shops along Mont Royal and Masson will help them evaluate the situation and lobby for change.

"We think that it's really a common place to go and shop and hang out for people during weekends and after work and unfortunately, there's a lot of people who can't participate because it's not accessible."
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif