::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 17 septembre 2010 Numéro 636
Aujourd'hui en veille
La SQA réagit à un éventuel dépistage précoce de l'autisme
Une chirurgie à l'oeil droit lui permet de conserver son autonomie
Hommage à France Kesley: médecin qui alluma une lumière rouge dans l'usage de la thalidomide (art. anglais)
La SCSP finance des essais cliniques pour un traitement de la sclérose en plaques (art. anglais)
Appel de communications pour le colloque du RIPPH sur l'éducation


La SQA réagit à un éventuel dépistage précoce de l'autisme
»» retour en haut

Paru le vendredi 17 septembre 2010 sur SQA

COMMUNIQUÉ
POUR PUBLICATION IMMÉDIATE
PORTE OUVERTE À UN ÉVENTUEL DÉPISTAGE PRÉNATAL DE L’AUTISME?
UN DÉBAT À FAIRE!

Montréal, le 16 septembre 2010 - C’est avec appréhension que la Fédération québécoise de l'autisme et des autres troubles envahissants du développement reçoit la nouvelle selon laquelle, suite à une découverte des chercheurs de l’hôpital pour enfants de Toronto, un test de dépistage prénatal de l’autisme sera bientôt possible.

Les chercheurs pensent en effet avoir trouvé une explication au fait qu’il y ait quatre fois plus de garçons que de filles qui soient atteints d’autisme. Une altération d’un gène précis du chromosome X serait en cause. Une découverte dite prometteuse selon les chercheurs, bien que cette altération ne soit présente que chez 1 % des garçons affectés.

Jusque-là, rien de bien inquiétant, certaines recherches avancent et la science « progresse ». Là où la nouvelle devient consternante, c’est quand, dans le même article, on affirme qu’il sera bientôt possible pour les femmes enceintes d’avoir accès à un test génétique pour déterminer si elles sont porteuses du prétendu gène qui cause l’autisme. Nos préoccupations sont davantage reliées à ce qui sera proposé aux parents qui seront confrontés à cette éventualité et au soutien qui leur sera apporté pour prendre une décision éclairée.

Depuis quelques années, bien des choses ont progressé en autisme. Différentes approches, traitements, méthodes éducatives ont fait en sorte de développer le potentiel des personnes autistes et de nous faire découvrir leurs capacités parfois étonnantes. Pour d’autres enfants, la bonne approche n’a pas encore été trouvée, le soutien à la famille est déficient ce qui rend souvent la vie au quotidien difficilement supportable. Est-ce que le test prénatal pourra détecter qui réagira positivement aux approches?

Le débat sur les tests prénataux n’est pas nouveau et soulève toujours les mêmes passions et il en sera de même en autisme.

— 30 —

Pour renseignements : Jo-Ann Lauzon
Fédération québécoise de l’autisme
et des autres troubles envahissants du développement
514 270-7386 / fqa@contact.net
www.autisme.qc.ca


 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif