::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 24 septembre 2010 Numéro 638
Aujourd'hui en veille
Les enseignants sceptiques face à la journée de discussions sur l'intégration scolaire
Rapport sur les soins aux prisonniers ayant des problèmes de santé mental
Augmentation de la consommation de Ritalin
Les nouvelles technologies au service des personnes ayant des incapacités
Chaire en téléréadaptation à l'Université de Sherbrooke
Un nouveau porte-parole à l'AMEIPH
EXécution d'une femme ayant une déficience intellectuelle aux États-Unis
Les faiblesses de la proposition de règlmentation de l'OADA (art. anglais)
Série de portraits dans Le Soleil 1ère partie
Série de portraits dans Le Soleil 2ième partie
30ième anniversaire du RUTA Montréal
TechnoVision 2010


Les enseignants sceptiques face à la journée de discussions sur l'intégration scolaire
»» retour en haut

Paru le jeudi 23 septembre 2010 sur Cyberpresse⁄Le Soleil

Source 
www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201009/22/01-4320687-eleves-en-difficulte-une-rencontre-sur-lintegration.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_education_3728_section_POS2  

Élèves en difficulté: une rencontre sur l'intégration

Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) L'épineuse question de l'intégration des élèves en difficulté fera l'objet d'une première rencontre réunissant les partenaires du réseau scolaire à la fin octobre, a annoncé hier la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp. Mais les enseignants demeurent sceptiques, peu con¬vaincus qu'une seule journée de discussion permettra d'en arriver à des solutions.

La nouvelle ministre a aussi annoncé hier la tenue de trois autres rencontres au cours des prochains mois. Au menu : financement du réseau universitaire, arrimage entre la formation et le milieu du travail et démocratie scolaire. Mme Beauchamp, en poste depuis six semaines comme ministre de l'Éducation, a dit vouloir mener ces rencontres à son rythme. Plutôt que d'opter pour un seul forum réunissant tous les partenaires de l'éducation pendant quelques jours, comme l'avait annoncé sa prédécesseure Michelle Courchesne, Mme Beauchamp a choisi une formule en quatre étapes.

Une première rencontre aura lieu le 25 octobre concernant l'intégration des élèves en difficulté dans les classes régulières. Une centaine de participants seront invités à participer aux discussions qui pourraient permettre d'en arriver à des solutions concrètes en début d'année prochaine, a indiqué Mme Beauchamp.

Cette annonce, plutôt bien accueillie dans le réseau scolaire, suscite toutefois beaucoup de scepticisme dans les rangs des enseignants. «Une journée de discussion, ce n'est pas assez. C'est utopique de penser qu'on arrivera à s'entendre sur des solutions», tranche la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE), Manon Bernard, qui rappelle que les enseignants réclament du changement depuis longtemps.

Au niveau postsecondaire, une autre rencontre aura lieu d'ici la fin de l'automne pour discuter de la performance et du financement du réseau universitaire. Une augmentation de la facture étudiante a déjà été annoncée dans le budget Bachand présenté ce printemps, mais il reste à en déterminer les modalités.

Au cours des derniers mois, plusieurs hypothèses ont circulé concernant le financement des universités et Mme Beauchamp s'est montrée ouverte à en débattre.

«La discussion va être assez large. En ce moment, il y a une panoplie de positions et ces propositions doivent être débattues.» La ministre a tenu à préciser que la performance des universités et leur accessibilité seront aussi au coeur des discussions.

Mais cette formule ne fait pas l'unanimité. La Fédération étudiante universitaire a tenu à dénoncer hier cette «rencontre futile» qui ne permettra pas d'aller au fond des choses. Même son de cloche au Parti québécois, où on estime que l'opération s'est dégonflée en cours de route. «Il n'y a pas eu de réflexion sérieuse sur le financement des universités depuis longtemps et ce qu'on nous annonce a plutôt l'air d'un exercice futile», a dénoncé la députée péquiste Marie Malavoy.

Par ailleurs, l'arrimage entre la formation professionnelle et technique et les besoins du marché du travail fera aussi l'objet de discussions à l'occasion de rencontres régionales qui se mettront en branle cet automne, une opération qui se terminera par un «grand rendez-vous» national à Québec au printemps 2011.

Au début 2011, une autre rencontre sur la démocratie scolaire permettra de discuter notamment de la tenue éventuelle d'élections simultanées aux niveaux scolaire et municipal.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif