::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 5 octobre 2010 Numéro 642
Aujourd'hui en veille
Préparation de la rencontre des partenaires en éducation
Retard dans l'implantation du programme national de dépistage précoce de la surdité
L'ACOA réclame l'implantation du programme national de dépistage précoce de la surdité
l'Alliance communautaire SMQ réagit au rapport annuel de la Protectrice du citoyen
Reconnaissance d'un CCTT-PSN pour favoriser l'intégration scolaire et professionnelle
Le RAPLIQ dénonce la tenue d'une conférence de Projet Montréal dans un lieu inaccessible
Des personnes atteintes de sclérose en plaques témoignent de la méthode du Dr Zamboni
La CSMC souligne le début de la semaine de sensibilisation à la santé mentale
L'OCDE publie un rapport sur les politiques d’assurance maladie et invalidité au Canada (art. anglais)


Préparation de la rencontre des partenaires en éducation
»» retour en haut

Paru le lundi 4 octobre 2010 sur Canoë.ca/Le Journal de Montréal

Pour voir le document d'appui à la rencontre des partenaires en éducation
http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/publications/publications/EPEPS/Formation_jeunes/Adaptation_scolaire/RencontrePartEduc_DocAppuiReflexion_RencIntegrationElevesHandDiff.pdf

 


Source
http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/actualites/education/archives/2010/10/20101004-040004.html

Le mardi 5 octobre 2010
Actualités Éducation
Éducation

Un bilan désastreux
Sébastien Ménard
Journal de Montréal

04/10/2010 04h00

Jugé alarmant partout au Québec, le taux de décrochage scolaire est carrément désastreux quand on s'attarde au cas des élèves en difficulté. La grande majorité d'entre eux quittent l'école sans avoir obtenu la moindre qualification, révèlent des statistiques rendues publiques par le ministère de l'Éducation.

À trois semaines d'une «rencontre des partenaires» où la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, souhaite discuter du sort des élèves handicapés ou en difficulté, son ministère vient de produire un «document d'appui à la réflexion» qui dresse un sombre portrait de la situation.

Alors que les écoles publiques sont de moins en moins fréquentées, le nombre d'élèves en difficulté, lui, ne cesse d'augmenter. L'an dernier, presque un jeune sur cinq faisait partie de la catégorie des «élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage» (EHDAA), du jamais vu. Deux fois sur trois, il s'agissait d'un garçon

Mais c'est le taux de décrochage de ces élèves qui inquiète le plus les observateurs consultés par le Journal. À peine le quart de ces jeunes parvenaient à quitter l'école avec une qualification en 2006, un bilan jugé «désastreux» par plusieurs. Chez les élèves «ayant des troubles graves de comportement », c'était moins de 4 %.

La situation se serait un peu améliorée récemment, mais la majorité de ces élèves continueraient à décrocher .

Un système à revoir

Cela fait des années que le Québec mise sur «l'intégration» des élèves handicapés et en difficulté dans les classes dites «régulières» pour améliorer la situation.

Presque deux tiers d'entre eux avaient ainsi été «intégrés» dans une classe régulière l'an dernier, une proportion qui augmente sans cesse depuis 2002.

Mais les piètres résultats enregistrés par ces jeunes font dire au professeur Gérald Boutin, de l'UQAM, que c'est «tout le dossier qu'il faut revoir, de A à Z».

L'expert, qui a signé un livre sur l'inclusion des élèves en difficulté, dénonce le manque de ressources pour soutenir ces enfants en difficulté. «Ils sont intégrés dans les classes régulières sans avoir les services dont ils ont besoin», déplore-t-il.

Les directeurs d'école du Québec abondent dans le même sens. "Ce qui est fait actuellement n'est pas fait de la meilleure façon. On a beaucoup amélioré nos diagnostics, mais malheureusement, on n'a pas les ressources financières et humaines nécessaires dans les écoles, dit Chantal Longpré, de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement.

«L'argent est mal distribué, ajoute-t-elle, parce qu'il y en a beaucoup qui demeure à la commission scolaire.»

Plus de classes spéciales ?

Gérald Boutin croit que le gouvernement devra envisager de donner plus de place aux classes spéciales, à l'avenir. «Il ne faut pas avoir peur de se dire que ce ne sont pas tous les élèves qui peuvent accéder aux mêmes savoirs», lance-t-il.

La rencontre convoquée par la ministre Beauchamp pour discuter de la situation, le 25 octobre, n'est pas suffisante, estime Chantal Longpré. «C'est trop court. Plusieurs intervenants ont des choses à dire, en particulier les enseignants», dit-elle
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif