::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 16 décembre 2010 Numéro 662
Aujourd'hui en veille
Le RAPLIQ réclame que l'on accélère la mise en accessibilité du métro
Des patients cotestent la tarification du Lucentis
Hausse du financement des services aux enfants autistes en Ontario
Les enseignants de L'Outaouais réclament plus de soutien pour l'intégration scolaire
Étude sur la douleur chronique des personnes de 12 à 44 ans de Statistique Canada


Le RAPLIQ réclame que l'on accélère la mise en accessibilité du métro
»» retour en haut

Paru le jeudi 16 décembre 2010 sur Cyberpresse.ca

Source
www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201012/15/01-4352786-mobilite-reduite-la-segregation-du-metro-denoncee.php

Publié le 15 décembre 2010 à 17h15 | Mis à jour le 15 décembre 2010 à 17h15

Mobilité réduite: la « ségrégation » du métro dénoncée
Gabriel Béland
La Presse

Il y a des utilisateurs qui le trouvent trop cher, d'autres trop plein ou trop sale. Mais pour les Montréalais à mobilité réduite, le métro de Montréal est tout simplement trop peu: ils n'ont présentement accès qu'à 6 des 68 stations du réseau.
Plusieurs d'entre eux se sont donc déplacés aujourd'hui à l'hôtel de ville pour exiger que la Société de transport de Montréal (STM), qui déposait son budget 2011, aménage davantage de stations.

« Au rythme actuel, l'ensemble des stations de métro sera accessible aux fauteuils roulants en 2085, déplore Laurence Parent, du Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec. C'est trop lent, on dirait que c'est la dernière des priorités pour la STM. »

Actuellement, seules six stations comptent un ascenseur : les trois nouvelles à Laval, puis Henri-Bourassa, Berri-UQAM et Lionel-Groulx. Les personnes en chaise roulante ne peuvent accéder qu'à celles-ci.


« J'habite à Ahuntsic, alors je peux prendre le métro Henri-Bourassa, explique Julien Gascon-Samson, 24 ans. Par contre, j'étudie à l'École polytechnique et je ne peux pas m'y rendre en métro, même s'il y a une station à côté de l'école. Elle n'est pas accessible. »

Laurence Parent, elle, habite tout près du métro Fabre. Il n'est pas accessible aux fauteuils. Les autobus munis d'une rampe, eux, refusent souvent de la prendre les jours suivants une tempête. Et le transport adapté, cette sorte de taxi collectif offert à 20 000 Montréalais à mobilité réduite, subi des interruptions à la moindre chute de neige.

Résultat, la jeune femme n'a pas le choix de « rouler ». « Je reviens le soir, je pars du centre-ville, je rentre chez moi en roulant, même s'il fait froid, même s'il est tard. En parallèle, la STM a son programme "Entre deux arrêts", pour débarquer les femmes en lieu sûr. J'imagine que je ne suis pas une femme pour la STM. »

Mme Parent n'hésite pas à parler de « ségrégation » pour qualifier l'état du réseau de métro. « Aux États-Unis, il y a eu beaucoup de batailles légales pour obtenir l'accessibilité, dit-elle. On pourrait aussi emprunter la voie juridique ici. Si rien ne bouge, on va le faire. »

Au moins 10 millions par station

À la STM, on rappelle que d'autres stations viendront s'ajouter aux six présentement accessibles. Bonaventure et Côte-Vertu seront équipées d'un ascenseur en 2011. Les stations attenantes aux deux méga-hôpitaux, Champ-de-Mars et Vendôme, seront aussi aménagées respectivement en 2013 et 2014.

Marvin Rotrand, vice-président de la STM et leader du parti Union Montréal, indique que d'autres stations suivront quand les budgets le permettront. Toute nouvelle station sera construite avec un ascenseur, note-t-il. Il soutient que la STM est sensible aux demandes des utilisateurs à mobilité réduite. Simplement, l'argent est compté.

« Ce qu'ils demandent, c'est quelque chose qu'on ne peut livrer, tranche-t-il. Ils demandent l'accessibilité totale des transports en commun à Montréal dans le court terme. Mais on estime qu'une station de métro du réseau initial coûte de 10 à 15 millions à aménager. C'est énormément d'argent. »

Longueur d'avance à Toronto

Toronto : 28 stations accessibles sur 69

Montréal : 6 stations accessibles sur 68

Source: STM et TTC


 

Paru mercredi 15 décembre 2010 sur 24heuresmontreal.com

Source
www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2010/12/20101215-172650.html?sms_ss=facebook&at_xt=4d0947689959ac22%2C0

Un métro encore difficile d’accès pour les personnes à mobilité réduite
Anne-Sophie Laframboise

15/12/2010 17h26
EnvoyerImprimer.Partager |
Linda Gauthier, présidente de la RAPLIQ estime que la Ville de Montréal pourrait en faire plus pour faciliter l'accès aux stations de métro pour les personnes en situation de handicap.
photo: Sébastien St-JeanLes personnes à mobilité réduite déplorent le fait que, selon leurs prévisions, le métro de Montréal ne leur sera complètement accessible, par l’installation d’un ascenseur, que d’ici 2085.

Le plan triennal d’immobilisation 2011-2013, qui a été adopté mardi au Conseil de ville, prévoit en effet rendre accessible une station de métro d’ici trois ans, soit la station Champ-de-Mars, sur la ligne orange, à proximité du futur emplacement du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), attendu d’ici 2017.

D’après les calculs de la RAPLIQ, au rythme de quatre nouvelles stations par tranche de cinq ans, la totalité des stations de métro de Montréal ne serait pas accessible avant 2085.

Pour Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ, la Ville de Montréal ne respecte pas ses engagements.

« Nous payons les mêmes taxes, nous avons les mêmes droits. Depuis sa construction dans les années soixante, le métro ne compte que six stations accessibles, alors qu’on nous promettait l’accessibilité à au moins une station de métro chaque année », déplore Mme Gauthier.

A la ville de Montréal, on dit comprendre les revendications de la RAPLIQ, mais que le budget ne permet pas de le rendre entièrement accessible dans l’immédiat.

« On ne peut pas nous demander de réparer les erreurs du passé, mais laissez-nous essayer de vous aider dans la mesure du possible. Disposons-nous d’un milliard $ pour rendre le métro entièrement accessible ? Non. Allons-nous faire le maximum d’efforts ? Oui. », a indiqué pour sa part le maire Tremblay.

500 millions $ investis

Rappelons que la Ville de Montréal a également autorisé l'emprunt de 500 millions $ pour financer d'importants travaux d'infrastructure dans le métro, d’ici la fin de 2016.

Ces investissements font partie de la troisième grande étape du programme « Réno-Systèmes », amorcé en 2001, pour lequel la STM a déjà consenti 963 millions $ dans les deux premières phases.

L’enveloppe budgétaire permettra entre autres à la (STM) d'installer des ascenseurs dans quatre nouvelles stations, dont Vendôme, avant la fin 2016.

Il en coûte en moyenne 15 millions $ par station, pour l'installation des ascenseurs


Paru mercredi 15 décembre 2010 sur journalmetro.com

http://www.journalmetro.com/linfo/article/721134--l-accessibilite-du-metro-critiquee

L’accessibilité du métro critiquée

La Ville de Montréal et la Société de transport de Montréal (STM) n’en font pas assez pour rendre les stations de métro accessibles aux personnes à mobi­lité réduite, estime le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ). Selon le programme d’investissement de la STM, seule la station Champ-de-Mars verra son accessibilité améliorée d’ici 2013, avec la construction d’ascenseurs. En 2014, ce sera le tour de la station Vendôme.

D’ici 2016, deux autres stations seront ajoutées à la liste. «C’est bien loin des trois stations par an prévues dans le Plan de transport», déplore Laurence Parent, du RAPLIQ. Mme Parent souligne qu’à Toronto, 28 des 69 stations de métro sont accessibles, con-trairement à 8 des 68 stations montréalaises. L’Ontario a voté une loi qui prévoit l’accessibilité complète en 2025. «On aimerait suivre les objectifs du Plan de transport, mais le financement dépend à 75 % du gouvernement qui en a déjà beaucoup fait pour ajouter des autobus à plancher surbaissé et de nouvelles voitures de métro», répond au RAPLIQ Marvin Rotrand, élu et membre du conseil d’administration de la STM.

La porte-parole de la STM, Marianne Rouette, précise que 31 stations disposent déjà de tuiles avertissantes pour les malvoyants sur le bord du quai . D’ici la fin de l’année, 48 stations bénéficieront également d’un nouveau système de sonorisation. Selon la STM, la construction d’ascenseurs coûte en moyenne 15 M$ par station. Pour rendre accessibles les 60 stations de métro restantes, il en coûterait 900 M$.

Transport adapté
Pour un trajet occasionnel en transport adapté, il faut réserver à l’avance.

Quand les conditions climatiques ne sont pas optimales, l'usager doit se justifier. Les seules raisons acceptées, selon le RAPLIQ, sont un travail rémunéré, les études ou une urgence.
Une situation qui irrite le RAPLIQ, qui souligne toutefois que le service s’est grandement amélioré ces dernières années.

Tags : STM



Paru mercredi 15 décembre 2010 sur cbc.ca/Montreal

Source
www.cbc.ca/canada/montreal/story/2010/12/15/disabled-metro-access-unsatisfactory.html

Disabled call for better Montreal metro access
Last Updated: Wednesday, December 15, 2010 | 7:40 PM ET Comments9Recommend7.
CBC News
Members of a Quebec group representing the disabled visit Montreal's city hall Wednesday. (CBC)A Quebec group that represents the disabled is asking the City of Montreal to do more to improve wheelchair access to metro stations.

Since the city began installing elevators in 2008, six of Montreal's 68 metro stations have been made wheelchair accessible, and two more will soon have wheelchair access.

Members of the Regroupement Activisted Pour l'Inclusion Québec (RAPLIQ) told city council Wednesday that's not fast enough.

RAPLIQ vice-president Laurence Parent, 25, uses a walker or a wheelchair to get around, and often uses the Montreal transit authority's Paratransit service.

Parent told city council that being able to use the metro would change everything for her.

"I have to book in advance when I use Paratransit. It's a real nightmare. I'm not able to decide the same day if I want to go out or see a movie, or anything," said Parent.

Only six of Montreal's 68 metro stations currently have wheelchair-accessible elevators. (CBC)City councillor and transit authority vice-chairperson Marvin Rotrand said the city is doing what it can.

"The demand that we solve this problem in the very short term is something we just cannot afford to do," said Rotrand. "If we were to divert the money out of our budget, it would hurt almost everyone who uses public transit in this city."

Adding a wheelchair-accessible elevator costs about $15 million per metro station, but three quarters of the cost is paid for by the provincial government.

With files from Jesara Sinclair

Read more: http://www.cbc.ca/canada/montreal/story/2010/12/15/disabled-metro-access-unsatisfactory.html#ixzz18I88as00



Paru jeudi 15 décembre 2010 dans The Gazette

Source
www.montrealgazette.com/opinion/Métro+elevator+plans+stall/3984059/story.html


Métro elevator plans stall
City falls far behind on 2008 promise of installations in three stations a year
By Anne Sutherland, Montreal Gazette December 15, 2010 •Story•Photos ( 1 )
Laurence Parent leaves Montreal city council chambers yesterday after asking questions about improving handicapped access to the métro system.Photograph by: Pierre Obendrauf, The GazetteAt the very least, Laurence Parent would like the city of Montreal to respect its own transit plan.

At best, she’d like an elevator in every subway station.

Parent was on hand yesterday, after the Société de transport de Montréal budget was adopted, to hold the city to a promise it made in 2008 to install elevators in three métro stations every year.

This marks the third time she has made the trek on her electric wheelchair to city hall to push for more accessible transit for the disabled.

Parent spoke up during question period after the budget was announced.

The new budget makes provisions for the completion of work on an elevator at Côte Vertu station in 2011 and another at Champ de Mars in 2013, well below the goals promised two years ago.

“This elevator project (they touted) is just a case of self-image,” Parent said. “It’s not complicated. They made a transit plan. I vote for my councillor, I pay taxes, and this does not represent me.”

STM vice-chairman Marvin Rotrand noted: “When the métro system was built, primarily in the ’60s, there were no provisions for elevators. Now we have to correct that.”

Unfortunately, he added, there are a lot of urgent needs in the transit system that take precedence.

“We need to replace buses, train cars, and there is work to be done in the métro tunnels that engineers tell us is crucial,” Rotrand said.

“Putting in elevators costs $15 million per station. If we were to divert all the money necessary to make all stations accessible, it would hurt everyone who uses the system.”

In the meantime, he pointed out, 156 of 209 bus routes have buses with ramps that can accommodate wheelchairs and there are elevators in all three Laval stations, as well as at Lionel Groulx, Berri-UQÀM, Henri Bourassa and Bonaventure. Plans are in the works for elevators at Angrignon and Place d’Armes next.

Parent isn’t impressed.

“I think they should look for the busiest stations and fix those to be helpful to the most amount of people,” she said.

“There’s already an elevator at Berri. Why one two stops away at Place d’Armes? Consider the distance between the stops that are accessible.

“I’ve travelled a lot and seen other places where accessible transit is possible,” she said, citing New York and Toronto.

asutherland@montrealgazette.com


Read more: http://www.montrealgazette.com/news/M%c3%a9tro+elevator+plans+stall/3984059/story.html#ixzz18IA2e64g
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif