::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 1er février 2011 Numéro 674
Aujourd'hui en veille
L'AQRIPH réagit aux reportages de JE sur les résidences privéss pour personnes âgées
Les enseignants manifestent pour obtenir une entente concernant les élèves en difficulté
L'INLB célèbre ses 150 ans
Une fillette du Vietnam peut remarcher grâce aux soins de l'Hôpital des Shrinners
4e édition de la Journée contact du CAMO-PH
Le Centre de réadaptation l'Interaction déménagera en 2012
Une médaille et une absence au marathon des Championnats du monde de para-athlétisme pour Diane Roy
Les Mondiaux de paracyclisme auront de nouveau lieu à Baie-Comeau en 2013


L'AQRIPH réagit aux reportages de JE sur les résidences privéss pour personnes âgées
»» retour en haut

Paru le lundi 31 janvier 2011 sur AQRIPH

Pour voir les reportages de l'émission JE
http://tva.canoe.ca/emissions/je/



Visites d’appréciation de la qualité pour nos personnes âgées et handicapées les plus vulnérables : Une solution mal appliquée et bien trop souvent invoquée

C’est avec une grande consternation que l’AQRIPH a pris connaissance des informations contenues dans le reportage de l’émission JE sur les résidences privées pour personnes âgées, diffusé le 28 janvier dernier.

Les visites d’appréciation de la qualité ne sont pas la solution pour nos personnes les plus vulnérables qui sont hébergées. On constate, après 5 ans d’implantation, que la mesure a ses limites et qu’elles sont importantes. En effet, les cas d’abus et de négligence sont toujours aussi présents dans notre secteur de la déficience dont nous traiterons ici. (Février 2008 : un préposé aux bénéficiaires a agressé sexuellement un homme ayant la paralysie cérébrale, Janvier 2010 : un couple responsable d’une famille d’accueil a commis des agressions sur des personnes ayant une déficience intellectuelle, Février 2010 : des personnes ayant une déficience intellectuelle hébergées dans une ressource résidentielle ont été maltraitées durant des années…).

Le 4 juin 2009, le gouvernement a adopté la Politique À part entière qui indique qu’il faut : améliorer la qualité des services dispensés aux personnes vulnérables hébergées dans un établissement public ou privé (Objectif 168) et cible comme moyen dans son plan global de mise en œuvre : Poursuivre la démarche des visites d’appréciation de la qualité (déficience intellectuelle, troubles envahissant du développement et santé mentale) pour toutes les clientèles, notamment pour la déficience physique. (Moyen 123 et Engagement 136). Les actions du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) vont à l’encontre de cet engagement. Dans les faits, nous avons constaté une diminution générale des visites en 2009-2010 et, pour 2010-2011, aucune visite en déficience physique n’a été prévue.

L’AQRIPH réclamait à l’époque de la création de cette mesure que sont les visites d’appréciation et réclame toujours, l’instauration d’un régime de contrôle de la qualité des services pour les personnes vulnérables tel l\\\'advocacy ; un tel régime de protection, permettrait au représentant d’engager toutes les actions nécessaires pour assurer la protection des personnes vulnérables, d’avoir accès à la personne et aux documents pertinents, d’avoir un pouvoir d’enquête et de pouvoir entreprendre des procédures au nom de la personne en tenant compte de ses besoins et des choix de la personne, peu importe sa situation. Les personnes plus vulnérables ne sont pas en mesure d’assurer elles-mêmes leur sécurité, et les abus et négligences qui continuent et dont elles sont victimes, nous amènent à constater l’inefficacité des mécanismes actuels de contrôle.

Au Québec, les journalistes sont-ils plus préoccupés que nos élus par le sort de nos personnes les plus vulnérables ? L’AQRIPH demande au gouvernement d’assurer une véritable protection à nos personnes les plus vulnérables en implantant au Québec un système tel l’advocacy. Il est temps d’agir, le temps de réagir est révolu.

-30-

Source : Isabelle Tremblay, directrice de l’AQRIPH
31 janvier 2011 (418.694.0736)
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif