::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 18 février 2011 Numéro 680
Aujourd'hui en veille
L'AQRIPH réagit au bilan de mise en oeuvre de la politique À part entière
En entrevue avec Anne-Marie Dussault, Robert Latimer affirme ne rien regretter
Rapport de la Protectrice du citoyen sur la garde en établissement
Reportage sur l'augmentation des étudiants ayant des difficultés d'apprentissage dans les cégeps
Une recherche en Équateur démontre qu'une forme de nanisme protégerait contre certaines maladies
Programme de certification des compétences en accessibilité du Web
Un film d'animation sur la déficience visuelle à l'ONF durant la Semaine de relâche


L'AQRIPH réagit au bilan de mise en oeuvre de la politique À part entière
»» retour en haut

Paru le vendredi 18 février 2011 sur AQRIPH

Lancement du premier bilan annuel de la Politique À part entière :
Trop peu, trop tard ou : L’art de réussir à faire si peu, si tard


Québec, le 18 février 2011

Presque deux ans après l’adoption de la Politique À part entière, l’OPHQ lançait cette semaine le 1er bilan annuel 2009-2010. Une attente bien longue avec un résultat bien décevant.

Des recommandations qui n’en sont pas

Le bilan contient 9 recommandations qui ne font que réitérer des obligations auxquelles les ministères et organismes sont déjà assujettis. 3 qui rappellent des obligations face à la Politique, 5 qui énoncent les obligations légales en regard de l’article 61.1 de la Loi et la dernière qui dit que le bilan va être présenté au conseil des ministres.

Des moyens de mise en œuvre qui n’en sont pas

Les objectifs de réduction des obstacles sont très pertinents. Le problème, ce sont les 408 moyens identifiés et le traitement de leur réalisation.

Sur les 69 moyens inscrits dans le bilan comme étant réalisés, 40 l’étaient avant l’adoption de la Politique. Dans la réalité, cela veut dire que les ministères et organismes ont pris des engagements déjà faits. À quoi sert la Politique dans ce contexte ? Pour ces engagements, absolument rien car Politique ou pas, c’était fait. Ce n’est donc certes pas avec ces moyens que les résultats attendus de la Politique seront atteints.

Les moyens ne sont pas à la hauteur des objectifs visés et, si la mise en œuvre continue de cette manière, la Politique n’aura absolument aucun impact sur les personnes et les familles. Depuis les deux dernières années, on constate même une détérioration des conditions de vie car plusieurs coupures sont faites dans les services par exemple les heures de services à domicile sont diminuées, les sommes allouées pour le soutien aux familles sont réduites…L’AQRIPH demande un changement de cap radical de la mise en œuvre de la Politique.

Un exemple de moyen réalisé qui inquiète beaucoup

Afin d’améliorer la qualité des services dispensés aux personnes vulnérables hébergées dans un établissement public ou privé (Objectif 168) le moyen identifié est de poursuivre la démarche des visites d’appréciation de la qualité pour toutes les clientèles hébergées, notamment, les personnes ayant une déficience physique. (Moyen 123). Dans les faits, depuis l’adoption de la Politique, les visites ont diminué pour toutes les clientèles. En déficience physique, aucune visite n’a été effectuée en 2010-2011.
 
Un moyen est inscrit comme réalisé lorsque l’ensemble des activités a été complété au 31 mars 2010 et qu’aucune autre activité n’est prévue. L’AQRIPH est consternée et s’inquiète beaucoup pour les personnes handicapées plus vulnérables qui sont hébergées. En 2008-2009, l’AQRIPH qui participait aux visites a vécu une situation avec urgence d’agir dans une ressource où étaient hébergées six personnes handicapées. La dignité de ces personnes était gravement atteinte. Ce sont les visites qui ont permis de l’identifier. Il n’y en a plus en déficience physique. L’AQRIPH est très inquiète pour cette clientèle et se questionne. Comment l’OPHQ a pu accepter que cet engagement du MSSS soit considéré comme réalisé ? Dans les faits, ce moyen n’est pas réalisé et il peut même aller jusqu’à constituer un danger réel pour les personnes hébergées qui sont complètement laissées à elles-mêmes et sans le minimum de contrôle de la qualité des services que représentent ces visites d’appréciation. Ce n’est certes pas ce que visait le ministre Couillard lorsqu’il a implanté cette mesure.

Une information tenue secrète

L’AQRIPH questionne l’OPHQ depuis octobre 2010 sur la réalisation des moyens, car seul, le mot Réalisé est inscrit. Nous avons demandé des informations sur les engagements. Par exemple, des liens internet, des documents produits, l’OPHQ a refusé de nous répondre. Nous avons demandé une copie des questionnaires complétés par les ministères et organismes par lesquels ils font rapport de leurs engagements, on a refusé de nous les donner. Nous avons fait une demande officielle d’accès à l’information, l’OPHQ a refusé en invoquant des négociations. Comment un lien internet peut-il être si secret ? Comment des documents d’information destinés aux personnes et aux familles peuvent-il êtres cachés ?….Une loi du silence qui inquiète !

Une mise en œuvre qui porte atteinte aux droits des personnes handicapées et des familles

L’AQRIPH considère que la mise en œuvre de la Politique et son évaluation, telles qu’effectuées présentement, constituent des atteintes directes aux droits des personnes handicapées et de leur famille qui les justifient d’agir. La Politique À part entière est une politique gouvernementale destinée à accroître la participation sociale des personnes handicapées et l’AQRIPH, en tant qu’organisme national de promotion des intérêts et de défense des droits des personnes handicapées et des familles, va prendre les moyens appropriés pour que les résultats attendus de cette Politique adoptée par le Conseil des ministres soient atteints.

-30-

Source : Isabelle Tremblay, directrice de l’AQRIPH (418.694.0736)
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif