::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 3 mars 2011 Numéro 684
Aujourd'hui en veille
L'AQRIPH commente la mise en oeuvre des mesures touchant l'éducation dans le bilan d'À part entière
Décision de la Cour suprême sur le remboursement de programmes destinés aux personnes ayant des incapacités
La Fédération des cégeps réclame du financement pour les services aux étudiants ayant des troubles d'apprentissage
Le gouvernement du Québec investira dans les services de soutien à domicile pour les aînés
Les travaux du projet-pilote du Programme de certification des compétences en accessibilité du Web
Début des travaux de l'Enquête québécoise sur les limitations d'activités
Inauguration de logements accessibles dans Rosemont


L'AQRIPH commente la mise en oeuvre des mesures touchant l'éducation dans le bilan d'À part entière
»» retour en haut

Paru le jeudi 3 mars 2011 sur AQRIPH

Lettre ouverte de l’AQRIPH

La mise en œuvre de la Politique À part entière :
Personnes handicapées et familles insatisfaites des devoirs

3 mars 2011. Suite à la sortie du premier bilan de la mise en œuvre de la Politique À part entière le 16 février dernier, l’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées (AQRIPH) considère, à l’encontre de l’OPHQ, que peu de choses ont été faites dans le dossier de l’éducation.

Lors de l’adoption de la Politique par le Conseil des ministres le 4 juin 2009, le gouvernement du Québec a ciblé entre autres, comme résultats, d’améliorer le niveau de scolarité des personnes handicapées et d’accroître la participation des élèves et des étudiants handicapés à tous les niveaux d’enseignement.

Le bilan présenté par l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ), responsable de la mise en œuvre de la Politique, affirme qu’en éducation, la mise en œuvre d’À part entière va bon train. Les moyens suivants ont été inscrits comme réalisés : le développement des connaissances dans le champ des populations émergentes au postsecondaire, la reconnaissance des acquis, la production d’une brochure sur la formation professionnelle…

Avec encore quelques autres moyens de ce genre, l’OPHQ indique que 86 % des 103 engagements du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) sont réalisés, en cours ou en continu et ce, au 31 mars 2010. Il faut tout de même préciser que 14 % des moyens sont réalisés. Le reste du pourcentage est constitué des moyens en cours ou en continu. Le MELS est le ministère le plus engagé dans la mise en œuvre de la Politique. : 103 engagements sur les 407. Le ministère de la Santé et des Services sociaux suit avec 51.

La veille de la sortie de son bilan, l’OPHQ a écrit une lettre d’appui pratiquement inconditionnel à la ministre Beauchamp, en applaudissant son leadership et en soulignant son entière collaboration dans le dossier de l’éducation. Les personnes handicapées et les familles auraient préféré que l’OPHQ fasse ses devoirs. Au lieu de louanger la ministre, l’OPHQ aurait du questionner le fait que son ministère se classe au 20e rang sur 26 ministères ou organismes, quant au respect des échéanciers de la mise en œuvre des engagements de ceux-ci.

Pourquoi l’OPHQ ne questionne pas le rang si peu enviable du MELS au sein de ce palmarès ? Pas assez d’écrire ce genre de lettre d’appréciation et d’appui à la ministre, l’OPHQ la publie sur la page d’accueil de son site Internet. Cette situation s’apparente à de la complaisance et vient apporter un éclairage nouveau sur le peu de poids des engagements pris par le MELS dans le plan global de mise en œuvre (PGMO).
Des 103 engagements, plusieurs ne reflètent que des actions débutées avant l’adoption de la Politique ou qui ne sont carrément pas à la hauteur des objectifs identifiés, ce qui nous fait craindre pour l’atteinte des résultats de la Politique.

L’AQRIPH rappelle qu’elle n’a pu obtenir depuis l’automne dernier, aucune information de la part de l’OPHQ sur la teneur des engagements. L’OPHQ refuse catégoriquement de transmettre toute information liée aux engagements des ministères et organismes, aussi simple soit-elle comme de donner un lien Internet ou une copie de dépliant.

Au surplus, des 14 moyens réalisés par le MELS, 11 l’ont été avant l’adoption de la Politique le 4 juin 2009. Le genre d’engagements pris par le MELS et négociés avec l’OPHQ a une portée plus que limitée. Par exemple, le MELS s’engage à faire la promotion d’un programme, à diffuser un guide, à collaborer à une mise à jour, à assurer un suivi, à poursuivre des travaux… Rien pour nous laisser croire à une atteinte des résultats attendus. La situation actuelle réclame plus de rigueur et de vigueur si on veut que la Politique ne soit pas veine.

La réalité sur le terrain est diamétralement opposée aux annonces positives de l’OPHQ avec la sortie de son premier bilan. Des commissions scolaires utilisent les tribunaux pour ne pas intégrer en classe régulière un élève handicapé, des syndicats réclament plus de classes spéciales ou des barèmes quant à la présence d’élèves handicapés dans les classes, plusieurs parents se sentent isolés et épuisés, plusieurs lacunes sont présentes concernant la réalisation, la gestion, le suivi et la révision du plan d’intervention de l’élève….Cette réalité n’apparaît pas dans le bilan et c’est pourtant celle qui est vécue par les citoyens dans les différentes régions du Québec. Comme le Conseil des ministres a adopté à l’unanimité cette Politique, le gouvernement a un devoir d’agir. Les pendules doivent être remises à l’heure.

L’AQRIPH a déposé le 24 février dernier une demande d’intervention auprès de tous les députés et ministres en invoquant que les résultats attendus de la Politique sont actuellement mis en péril. Nous avons demandé au gouvernement d’intervenir car un changement de cap radical doit être effectué dans la mise en œuvre. La Politique est vouée à un cuisant échec de la manière dont sa mise en œuvre est actuellement menée.

Le dossier scolaire est un dossier majeur de la Politique À part entière. L’intégration réussie d’un élève handicapé décide de son avenir au sein de notre société mais surtout en tant que personne à part entière. Les résultats attendus, nous y croyons, et nous voulons rappeler par la présente lettre, que des 10 ans pour mettre en œuvre la Politique, il en reste 8. Il est temps d’agir…

L’AQRIPH est un organisme national de promotion des intérêts et de défense des droits des personnes handicapées et des familles. Elle est formée de 16 regroupements régionaux, qui eux rassemblent près de 400 organismes de personnes handicapées et de parents.

Isabelle Tremblay, directrice générale de l’AQRIPH 418.694.0736
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif