::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 11 mars 2011 Numéro 688
Aujourd'hui en veille
Lancement de la coalition Pour une intégration réussie
L'AISQ réagit au lancement de la coalition Pour une intégration réussie
La FNEEQ s'engage dans la coalition Pour une intégration réussie
L'AQETA intervient en lien avec la coalition Pour une intégraation réussie
Absence de dialyse dans le KRTB
L'archère Lyne Tremblay peut enfin s'entraîner en toute quiétude


Lancement de la coalition Pour une intégration réussie
»» retour en haut

Paru le jeudi 10 mars 2011 sur Cyberpresse/Le Soleil

Source :
www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/education/201103/10/01-4378148-une-nouvelle-coalition-veut-corriger-la-situation-inacceptable-des-eleves-en-difficulte.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS1 
 
Une nouvelle coalition veut corriger la situation «inacceptable» des élèves en difficulté

Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

(Québec) Alors que le réseau de l'éducation attend toujours des mesures concrètes dans l'épineux dossier de l'intégration des élèves en difficulté, une coalition vient d'être créée afin d'apporter des correctifs à une situation jugée «inacceptable».

La coalition Pour une intégration réussie, officiellement lancée hier, rassemble des enseignants du primaire, du secondaire et du collégial, de même que l'Association des pédiatres du Québec.

Le regroupement s'oppose à l'intégration «à tout prix» des élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage dans les classes ordinaires (les fameux EHDAA, dans le jargon scolaire), privilégiant plutôt une approche à géométrie variable qui prend en compte l'intérêt de l'élève, mais aussi les conséquences sur la réussite des autres élèves de la classe.

«Ce sont souvent les profs qui dénoncent les problèmes reliés aux EHDAA, mais c'est un enjeu qui concerne tout le monde», affirme Pierre Saint-Germain, président de la Fédération autonome de l'enseignement, à l'origine de la coalition.
M. Saint-Germain reconnaît toutefois que des acteurs majeurs du réseau de l'éducation sont absents du regroupement, à commencer par la Fédération des comités de parents de même que les représentants des directeurs d'école et des commissions scolaires. «Il s'agit d'une première vague, on espère que la coalition va s'élargir par la suite», a-t-il indiqué. Ce dernier se réjouit toutefois de la participation des pédiatres, qui réclament davantage de services pour les enfants qui souffrent de différents troubles d'apprentissage ou d'adaptation.

«Comme pédiatre, on est souvent les premiers intervenants auprès de ces enfants et on constate quotidiennement le manque de services pour des élèves au niveau préscolaire et scolaire. Les listes d'attente sont très longues, mais pourtant, on sait que plus on intervient rapidement, plus c'est efficace», affirme la Dre Pascale Hamel, présidente de l'Association des pédiatres du Québec.
Même si le ministère de l'Éducation rappelle souvent qu'environ 4000 professionnels supplémentaires ont été embauchés au cours des dernières années pour travailler auprès de ces jeunes, la Dre Hamel affirme que sur le terrain, rien n'y paraît.

Selon un autre membre de la coalition, le professeur de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) Gérald Boutin, l'intégration à tout prix est «contre-productive», puisque les enseignants ne sont pas formés pour intervenir auprès de ces élèves, n'étant ni orthopédagogues ni psychologues.

La délicate question de l'intégration des élèves en difficulté fait couler beaucoup d'encre depuis des années dans le réseau scolaire, les syndicats d'enseignants ayant dénoncé la situation à maintes reprises. Les élèves en difficulté sont de plus en plus nombreux dans les classes ordinaires et les profs, à bout de souffle, réclament des balises.

Formules hybrides

Lors d'un forum sur cette question qui s'est déroulé cet automne, la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a indiqué que le débat sur l'intégration ne se résume pas à deux seuls choix - la classe spécialisée et l'intégration en classe ordinaire -, ouvrant la porte à des formules hybrides comme des «classes-répit», où l'élève est retiré du groupe ordinaire pour l'enseignement de certaines matières.

Or, selon M. Saint-Germain, les classes-répit représentent une partie de la solution seulement. «Elles ne peuvent pas être la solution parce qu'il y a des enfants qui vont toujours avec des troubles graves de comportement, peu importe la matière. Dans certains cas, ça prend des classes spécialisées», affirme-t-il.

Au cabinet de la ministre de l'Éducation, on rappelle que Mme Beauchamp n'est pas fermée à l'idée de revoir l'intégration à tout prix, sans toutefois promettre d'investir davantage.

«Si on a engagé 4000 professionnels de plus et que ça ne paraît pas, peut-être que la recette n'est pas bonne», a indiqué son attaché de presse, Dave Leclerc.

À la suite du règlement de la dernière convention collective, des travaux sont aussi en cours avec les syndicats d'enseignants afin de trouver des solutions à l'intégration des élèves en difficulté. Des recommandations seront formulées au plus tard le 1er juin.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif