::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 16 mars 2012 Numéro 757
Aujourd'hui en veille
Mira appuie le propriétaire de condo expulsé à cause de son chien d'assistance
Une journée dans la vie d'une personne ayant une déficience intellectuelle
Le centre d'équithérapie Le Galopin ferme ses portes
Ouverture d'une unité d'hémodyalise à Rivière-du-Loup
Nouvelle technique virtuelle pour soigner les problèmes de santé mentale
Le breakdance pour montrer une image positive du handicap
Une nouvelle règlementation sur l'accessibilité de piscines d'hötels soulève la controverse aux États-Unis (Art. anglais)
EasyJet jugée pour avoir discriminé une passagère ayant des incapacités


Mira appuie le propriétaire de condo expulsé à cause de son chien d'assistance
»» retour en haut

Paru le mercredi 14 mars 2012 sur La Presse.ca/Le Soleil

Source :
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201203/13/01-4505281-chien-guide-menace-dexpulsion-mira-appuie-robert-delarosbil.php  


Chien-guide menacé d'expulsion: Mira appuie Robert Delarosbil
Pierre Pelchat
Le Soleil
 

(Québec) Le fondateur de Mira, Éric Saint-Pierre, appuie Robert Delarosbil dans sa bataille pour conserver son chien-guide qui est menacé d'expulsion par le syndicat des copropriétaires de condos le Verre-Bourg dans le secteur de Sainte-Foy.


Cet appui se traduira par la participation de 10 chiens-guides, de trois entraîneurs de la fondation Mira et d'une personne aveugle à la manifestation en soutien à M. Delarosbil qui est organisée par l'Association des malentendants québécois avec le concours du FM 93. L'événement aura lieu demain, de 11h à midi, face à l'immeuble le Verre-Bourg, sur la rue Beauregard, près des Halles.

«Si M. Delarosbil juge que son chien est d'un apport important pour pallier à son handicap, il est clair et net que nous autres, on va l'aider à gagner son combat. On va le faire avec un grand plaisir et un devoir même», a commenté, mardi, au Soleil, M. Saint-Pierre.

Il s'explique mal l'attitude du syndicat des copropriétaires qui persiste à vouloir forcer M. Delarosbil à se départir de son chien-guide qui lui a été fourni par la Fondation des Lions et dressé dans une école de l'Ontario.


«J'aurais tendance à dire que le syndicat manque un petit peu de jugement. Si M. Delarosbil estime que son chien est très profitable pour lui et que ça améliore sa vie, on peut-tu lui sacrer la paix? Si son chien n'était pas propre, s'il mord le monde autour, ce serait une autre affaire. Mais s'il se comporte bien, que M. Delarosbil est assez responsable de son chien, on doit le laisser tranquille. Il a assez d'être sourd le pauvre diable», a-t-il poursuivi.

Phénomène isolé

Selon M. Saint-Pierre, l'opposition aux chiens-guides du syndicat des copropriétaires le Verre-Bourg est un phénomène isolé.

«Aujourd'hui, les Québécois qui vont s'objecter aux chiens-guides sont très, très, très rares. Ça peut arriver à l'occasion où il y a mésentente entre le propriétaire et l'utilisateur d'un chien. Ce sont des problèmes qui relèvent souvent plus des conflits de personnalités que du principe fondamental», a-t-il affirmé.

La directrice de l'Association des malentendants québécois, Julie Montreuil, voit la manifestation de demain comme un message de solidarité envers M. Delarosbil. «On veut montrer au syndicat qu'il n'est pas tout seul, qu'il y a des organismes qui travaillent auprès des personnes handicapées et qui trouvent épouvantable sa situation et que ça pourrait arriver à n'importe quel chien-guide, un chien d'assistance pour handicapés.

«On s'est dit qu'il ne faut plus qu'on tombe là-dedans. M. Delarosbil n'est pas juste un homme handicapé mais aussi un homme malade qui souffre de la maladie de Ménière», a-t-elle expliqué. La manifestation se veut aussi une occasion pour remercier les 50,7 % des copropriétaires favorables à l'acceptation des chiens-guides dans l'immeuble.

«C'est un peu culpabilisant de toujours passer dans les médias comme étant des gens sans coeur. Il faut remercier ceux qui appuient M. Delarosbil», a-t-elle dit.

Mme Dubreuil estime que la situation vécue par M. Delarosbil n'a aucun sens.

«C'est incroyable que ça se rende en Cour supérieure, que ça traîne depuis huit mois et qu'il n'y a pas eu d'essais de règlement. Tous les arguments que le syndicat amène ne tiennent jamais la route. Si des gens font des allergies dans le bloc, pourquoi ne pas réserver un des deux ascenseurs pour les personnes allergiques et l'autre pour le chien? Il y a toujours des moyens de s'organiser. Ce n'est pas ça. C'est une guerre d'usure», a-t-elle déploré.

On attend aussi des membres de clubs Lions à la manifestation.

SRC.CA/Québec 16 mars 2012

Le reportage de Nicole Germain
Plus de 200 personnes ont manifesté jeudi devant l'immeuble à condos Verre-Bourg à Sainte-Foy en appui à un locataire dont le chien-guide est menacé d'expulsion.

Robert Delarosbil est menacé de perdre son chien-guide parce que le Syndicat des copropriétaires s'oppose à sa présence. Les chiens sont interdits dans l'immeuble.

Le syndicat a déposé une injonction pour faire expulser le chien que M. Delarosbil possède depuis le mois de juin, car il est atteint de surdité. Il habite l'immeuble depuis 20 ans et savait que les chiens étaient interdits, mais l'homme plaide que son état de santé a changé.

Le chien-guide lui a été offert par le Club Lions, qui est outré de la situation. Les manifestants, dont des membres de MIRA, dénoncent la position radicale du syndicat. Selon eux, cette attitude est inconcevable en 2012.

« On a organisé la manifestation parce qu'on trouvait que le cas de M. Delarosbil n'avait pas de sens, et parce que ça porte préjudice aux droits des personnes handicapées en général. C'est de l'intolérance pure et simple », affirme la directrice générale de l'Association des malentendants québécois, Julie Montreuil.

Le syndicat des copropriétaires de l'immeuble Verre-Bourg a fait savoir qu'il ne commentera pas le dossier.

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif