::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mercredi 11 avril 2012 Numéro 763
Aujourd'hui en veille
Réaction de la COPHAN au rapport de la Protectrice du citoyen sur les services à domicile
L'AQRIPH s'inquiète pour les personnes ayant des incapacités en hébergement
Patrick Dion devient vice-président de la Commission de la santé mentale du Canada
Correction : Lettre ouverte d'une mère à sa fille adolescente trisomique
Colloque de l'AQICESH - Prolongation des tarifs préférentiels d'inscription
La revue Urbanité consacre son numéro du printemps 2012 aux milieux accessibles


Réaction de la COPHAN au rapport de la Protectrice du citoyen sur les services à domicile
»» retour en haut

Paru le mardi 3 avril 2012 sur Confédération des organismes de personnes hanicapées du Québec

Communiqué
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Constats du Protecteur du citoyen en matière de services de soutien à domicile : alarmants pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles
________________________________________________________________________

Montréal, 3 avril 2012- La Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN) a pris connaissance du rapport du Protecteur du citoyen sur l'accessibilité des services de soutien à domicile pour les personnes présentant une incapacité significative et persistante. À la suite de cette lecture, elle continue d’exhorter le gouvernement à tout mettre en œuvre pour respecter et appliquer la Politique Chez soi : Le premier choix – La politique de soutien à domicile.

Depuis l’adoption de cette Politique en 2003, la COPHAN a constaté que les moyens financiers nécessaires à sa réalisation n’ont jamais été suffisants, engendrant ainsi un nombre incessant (et croissant) de plaintes à l’origine du récent rapport du Protecteur du citoyen. Ce rapport réaffirme les constats établis depuis 2003, d’abord par le Protecteur des usagers en matière de santé et services sociaux, puis par le Protecteur du citoyen.

L’importante disparité régionale, la diminution souvent brutale des heures de services, l’allongement indu des délais d’attente, l’établissement de plafonds d’heures de services, le refus de services en raison de critères non-conformes à la Politique et l’utilisation des montants épargnés à d’autres fins sont autant d’éléments que nous dénonçons depuis plusieurs années.

À l’heure actuelle, plusieurs personnes ayant des besoins plus grands d’heures de services à domicile sont particulièrement pénalisées. Ainsi, même si on évalue leurs besoins à 40 heures, si le plafond établi par le cadre normatif de leur région est de 10 heures, elles ne recevront pas plus de 10 heures. Pourtant la Politique énonce clairement que l’on doit favoriser le maintien à domicile des personnes ayant une incapacité persistante « selon leur volonté, et jusqu’à concurrence de ce qu’il en coûterait pour les héberger dans un établissement public », soit 42 000 $.

Les constats faits par le Protecteur du citoyen menacent l’intégrité physique des personnes, leur intégration et leur participation sociale, et entraînent l’épuisement des personnes aidantes et la surutilisation des services d’urgence. La COPHAN rappelle que les services de soutien à domicile sont essentiels pour des milliers de personnes ayant des limitations fonctionnelles. Ils leur permettent d’exercer leur citoyenneté, de travailler, d’étudier, mais surtout, simplement, de continuer à vivre chez elles.

La COPHAN invite donc le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que la Politique Chez soi : Le premier choix se réalise véritablement et, pour cela, à faire siennes les recommandations du rapport en matière de financement. Nous lui suggérons notamment de s’assurer que les budgets alloués pour les services de soutien à domicile des personnes ayant une incapacité significative et persistante soient consacrés à ces mêmes personnes.
-30-


Source : Richard Lavigne, directeur général de la COPHAN
Tél. : (514) 284-0155 poste 24
Courriel : direction@cophan.org
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif