::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 4 mai 2012 Numéro 771
Aujourd'hui en veille
Lancement de la politique gouvernementale Vieillir et vivre ensemble
La politique Veillir et vivre ensemble reconnaît la contrbution des CRDP
Les 10 commendements de l'AQRIPH
Reconduction du mandat de Martin Trépanier à titre de président du CA de l'OPHQ
Activités de l'Institut Douglas dans le cadre de la semaine de la santé mentale
La santé mentale au travail au coeur des discussions de la Semaine de la santé mentale
L'actrice Glenn Close fera une allocution dans le cadre de la Conférence internationale sur la stigmetisation
Des parents ayant la paralysie cérébrale se battent pour garder leur bébé (art. anglais)
Le Guide la Route accessible 2012 met à l'honneur la région du Centre-du-Québec
le CRISPESH présente deux conférences les 7 et 14 mai 2012


Lancement de la politique gouvernementale Vieillir et vivre ensemble
»» retour en haut

Paru le jeudi 3 mai 2012 sur CNW/Telbec

Source :
http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Mai2012/03/c3967.html

Lancement de la politique gouvernementale « Vieillir et vivre ensemble »
 

QUÉBEC, le 3 mai 2012 /CNW Telbec/ - La ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, la ministre déléguée aux Services sociaux, Mme Dominique Vien, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc, sont fiers de présenter à la population québécoise la première politique gouvernementale sur le vieillissement « Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec. »

Le gouvernement du Québec investit un montant additionnel cumulé de près de 2,7 milliards de dollars pour les 5 prochaines années afin de favoriser, notamment, l'inclusion sociale et la participation des aînés dans leur communauté, la création d'environnements sains, sécuritaires et accueillants, la promotion de la santé, le soutien à domicile et les soins adaptés aux spécificités des aînés. Elle vise également à contrer les perceptions négatives par rapport à l'âge en prônant une approche participative et inclusive.

« Le vieillissement de la population touche tous les pays industrialisés, et le Québec n'échappe pas à ce phénomène. La politique que nous présentons aujourd'hui traduit le désir du premier ministre de doter le Québec d'une politique cohérente et d'une vision intégrée de l'action gouvernementale en faveur des aînés. Aujourd'hui, nous pouvons dire : mission accomplie. Et je félicite tous les ministères et organismes qui collaborent de près ou de loin à cette politique novatrice et porteuse pour l'avenir de nos aînés », a déclaré la ministre responsable des Aînés.

La politique « Vieillir et vivre ensemble » est le résultat d'un engagement commun de 18 ministères et organismes gouvernementaux. Elle a été réalisée sous la coprésidence de la ministre responsable des Aînés et de la ministre déléguée aux Services sociaux. Elle se décline sous trois orientations, soit la participation, la santé et la sécurité des aînés.

« Les personnes aînées ont leur place dans toutes les sphères de notre société. Elles souhaitent demeurer actives dans leur milieu de vie respectif, que ce soit par le travail, le bénévolat, le mentorat ou la participation citoyenne. Elles veulent également demeurer à domicile et dans leur communauté le plus longtemps possible. Pour que cette politique réponde à leurs besoins réels, nous avons consulté près de 40 associations et organismes nationaux », a déclaré la ministre responsable des Aînés.

La politique s'inspire de la vision du vieillissement actif prônée par l'Organisation mondiale de la Santé. Ses actions sont guidées par des principes qui tiennent compte de la diversité de la population québécoise, du pouvoir d'agir des personnes aînées et des communautés ainsi que de l'équité intergénérationnelle.

« Les aînés souhaitent vivre dans des environnements sains, sécuritaires et accueillants. Les municipalités, les organismes communautaires locaux, les organisations privées, les proches et les individus eux-mêmes permettent, par leurs différentes actions, d'améliorer la vie quotidienne des personnes aînées. "Vieillir et vivre ensemble", c'est un projet collectif, auquel nous souhaitons que tous adhèrent », a expliqué la ministre déléguée aux Services sociaux.
 


Investissements additionnels cumulés 2012-2017

 


Vieillir et vivre ensemble : c'est participer dans sa communauté

22,7 M$

 

Vieillir et vivre ensemble : c'est vivre en santé dans sa communauté

1,16 G$

 

Vieillir et vivre ensemble : c'est créer des environnements sains,
sécuritaires et accueillants dans sa communauté

1,31 G$

 

Recherche, évaluation et suivi

3,6 M$

 

Incitatifs fiscaux

172 M$

 

TOTAL

2,7 G$

 


« Cette politique permettra d'accroître l'offre et l'accès aux services de santé. En adaptant nos pratiques, nos services et nos stratégies d'intervention à leurs besoins et en faisant la promotion de saines habitudes de vie, nous souhaitons mieux prévenir la perte d'autonomie et améliorer la qualité de vie des aînés de partout au Québec », a conclu le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Pour plus d'information sur les différentes mesures de la politique « Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec », veuillez consulter le site Web : www.vieilliretvivreensemble.gouv.qc.ca.

Bas de vignette : "Lancement de la politique gouvernementale « Vieillir et vivre ensemble » (Groupe CNW/Cabinet de la ministre responsable des Aînés)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20120503_C3967_PHOTO_FR_13121.jpg  

CNW/Telbec 3 mai 2012

Source :
http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Mai2012/03/c3994.html  

Politique gouvernementale « Vieillir et vivre ensemble » - 1,16 milliard pour promouvoir la santé, prévenir la perte d'autonomie et améliorer la qualité de vie des aînés québécois
QUÉBEC, le 3 mai 2012 /CNW Telbec/ - La ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, la ministre déléguée aux Services sociaux, Mme Dominique Vien, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc, sont fiers de présenter à la population québécoise la première politique gouvernementale sur le vieillissement « Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec. »

Cette politique est le résultat d'un engagement commun de 18 ministères et organismes gouvernementaux. Elle a été réalisée sous la coprésidence de la ministre responsable des Aînés et de la ministre déléguée aux Services sociaux. Elle se décline sous trois orientations, soit la participation, la santé et la sécurité des aînés.

Le gouvernement du Québec investit un montant additionnel cumulé de plus de 1,16 milliard de dollars pour les 5 prochaines années afin de consolider les soins et les services favorisant la santé des aînés. « L'allongement de l'espérance de vie pose des défis importants au réseau de la santé et des services sociaux, comme à l'ensemble des acteurs sociaux et économiques. Les personnes aînées souhaitent vivre le plus longtemps possible chez elles, dans leur communauté, et cela nécessite une adaptation des services sociaux et de santé et une augmentation des services de soutien à domicile. Les mesures contenues dans l'orientation santé de la politique "Vieillir et vivre ensemble" contribueront à faire la promotion de la santé, à prévenir la perte d'autonomie, à accroître l'offre de services et à adapter les pratiques aux besoins des personnes aînées », a déclaré la ministre Vien.

Promouvoir la santé et prévenir la perte d'autonomie

Plusieurs actions de la politique viseront à promouvoir de saines habitudes de vie. Une bonne alimentation, une connaissance accrue des effets nocifs de certains comportements et une activité physique adaptée à sa condition permettent de vieillir en meilleure santé. Des interventions visant notamment à augmenter la couverture vaccinale, à prévenir les chutes et la consommation inappropriée de médicaments seront aussi menées avec plus d'intensité. L'adoption de meilleures habitudes de vie et de comportements préventifs permet de prévenir les maladies chroniques, qui affectent beaucoup d'aînés, ou de retarder leur évolution, et de prévenir la perte d'autonomie.

Accroître l'offre de services

Les personnes aînées souhaitent demeurer à leur domicile et la politique répond à cette demande par plusieurs de ses actions. L'accès à un ensemble de soins et de services est amélioré afin de permettre aux aînés de demeurer dans leur communauté. Le soutien à domicile constitue la pierre d'assise des interventions. Des investissements majeurs seront consentis afin de permettre à un plus grand nombre de personnes en perte d'autonomie de recevoir des services de soutien à domicile, mais aussi que ces services soient rehaussés.

Des sommes additionnelles seront consenties afin de faciliter l'accès aux services fournis par les entreprises d'économie sociale en aide domestique. De plus, les organismes communautaires intervenant auprès des aînés et de leurs proches seront consolidés pour qu'ils puissent offrir plus de services et ainsi permettre aux aînés de vivre et de vieillir à domicile. En outre, l'accès aux services d'orientation, aux services médicaux de première ligne et aux intervenants spécialisés sera facilité.

Par ailleurs, l'ensemble des actions présentées dans le plan d'action concourt à permettre aux aînés de vieillir en santé et à soutenir les personnes en perte d'autonomie.

Adapter les pratiques et les services

« Notre gouvernement a toujours eu à cœur d'offrir aux aînés des services adaptés à leurs besoins particuliers, au moment et dans le lieu où ils en ont besoin. En adaptant nos pratiques, nos services et nos stratégies d'intervention, nous souhaitons entre autres mieux prévenir la perte d'autonomie et améliorer la qualité de vie de ces personnes », a déclaré le ministre Bolduc.

Déjà en cours d'implantation dans certains milieux hospitaliers, l'adaptation des services à la personne aînée consiste à mettre en œuvre un modèle de soins centrés sur la personne, de façon à éviter une détérioration de son état pendant son séjour. Cette action s'accompagne de l'élaboration de guides de pratique et de formation du personnel. Cette adaptation se fera pour tous les services offerts aux aînés.

« La majorité des personnes aînées vieillissent en conservant une bonne santé et les actions proposées dans la politique "Vieillir et vivre ensemble" contribueront à améliorer ou à maintenir leur qualité de vie. Avoir accès à des services de santé qui permettent de vieillir chez soi, c'est garder son autonomie et continuer ainsi à contribuer à la vie économique, sociale et culturelle de sa communauté », a conclu la ministre Blais.

Pour plus d'information sur les différentes mesures de la politique « Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec », veuillez consulter le site Web : www.vieilliretvivreensemble.gouv.qc.ca.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif