::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 30 novembre 2012 Numéro 812
Aujourd'hui en veille
Exaequo réagit à la mise au point de l'AQESSS sur l'optimisation des services à domicile
Un nouveau simulateur de conduite automobile à l'IRDPQ
L'ombudsman de l'Ontario enquêtera sur les services pour les adultes autistes (art. anglais)
Réflexion sur l'enjeu du transport en commun à l'émmission Une pilule, une petite granule


Exaequo réagit à la mise au point de l'AQESSS sur l'optimisation des services à domicile
»» retour en haut

Paru le vendredi 30 novembre 2012 sur Exeaquo

Communiqué
Pour diffusion immédiate


Soutien à domicile : réaction d’Ex aequo aux déclarations de l’AQESSS sur l’optimisation des services SAD inspirés de la méthode Toyota

Montréal, le 28 novembre 2012 - « Les personnes en situation de handicap sont consternées par la récente déclaration de l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS), qui se félicite de la situation actuelle en matière de soutien à domicile », déclare Pierre-Yves Lévesque, directeur général d’Ex aequo. Ex aequo est un organisme montréalais qui se consacre à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980.

Les personnes qui utilisent les services de soins à domicile ne brossent pas du tout le même portait de la situation actuelle. Dès 2010, Ex aequo a réalisé une vaste recherche-action sur le soutien à domicile (SAD) auprès de ses membres de la communauté de Montréal qui ont une déficience motrice. L’ensemble de la démarche a démontré, entre autres, que le réseau de la santé et des services sociaux ne répond que partiellement aux besoins des personnes ayant une déficience motrice et qu’il ne tient pas compte, de manière générale, de leur volonté de participer activement à la société, de leur capacité d’être incluses socialement et de leur contribution potentielle. Car, après tout, ces personnes sont en quête d’autonomie. A distinguer des personnes vieillissantes, pour qui les soins sont généralement conçus, qui eux sont en perte d’autonomie.

De plus, les échos qui nous proviennent de la communauté ne laissent en rien croire à une amélioration des services, bien au contraire. Les usagers de partout dans la région métropolitaine nous rapportent régulièrement une dégradation de la qualité des services et une plus grande difficulté d’accès à ceux-ci.

Le 30 mars 2012, le Protecteur du citoyen déposait un rapport d’enquête accablant. Intitulé Chez soi : toujours le premier choix?, le rapport indique « que les volets les plus problématiques sont l’insuffisance des heures de services allouées en fonction des besoins et les délais à recevoir des services. De façon plus générale, nous notons également une rigidité dans l’application des critères et une nette tendance au nivellement vers le bas des heures de services allouées. La raison principale évoquée par les établissements de santé et des services sociaux pour expliquer leur non-respect de la Politique nationale est la nécessité de répondre à l’objectif financier du Ministère dans l’atteinte du déficit zéro à la fin de l’année financière. Nous constatons que cet objectif financier compromet le maintien à domicile d’une clientèle vulnérable ».

Le nouveau ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Réjean Hébert, dit faire du maintien à domicile l’une de ses priorités. Mais comment arrivera-t-il à conjuguer cette volonté avec celle de son gouvernement fermement engagé dans la poursuite du déficit zéro?


Dans sa récente déclaration, l’AQESSS souligne également que la démarche d’optimisation des services de soins à domicile en cours dans tous les CSSS « s'appuie sur la participation active des professionnels ». Alors même que, lors du dernier conseil d’administration de l’Agence de la santé et services sociaux de Montréal, différents regroupements de travailleuses et de travailleurs sont venus dénoncer les multiples impacts négatifs, tant pour les professionnels que pour la population, de la méthode d’optimisation des services utilisée (la méthode Lean, aussi connue sous le nom de « méthode Toyota »).

Bien sûr, nous comprenons les différents impératifs financiers et organisationnels liés à ces services. C’est pourquoi « nous demeurons disponibles pour travailler de concert avec les différentes instances afin d’élaborer de véritables solutions pour les personnes qui reçoivent des soins à domicile », conclut M. Lévesque.
Pour en savoir davantage sur les résultats de la recherche-action menés par Ex aequo sur les services de soutien à domicile, visitez le http://www.exaequo.net/Soutien-a-domicile
-30-
SOURCE : Ex aequo
Renseignements : Mathieu Frappier
Agent de défense de droits
Bureau : 514 288-3852, poste 226
Cell. : 514 659-9817
mfrappier@exaequo.net
www.exaequo.net
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif