::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 14 mai 2013 Numéro 841
Aujourd'hui en veille
Compressions à l'Institut Phillipe-Pinel
Plus que quelques jours pour voter pour les prix oranges et citron de l'AGIDD-SMQ
Réjean Hébert souligne la Semaine nationale de la santé mentale
Un camp refuse un ado ayant des incapacités


Compressions à l'Institut Phillipe-Pinel
»» retour en haut

Paru le dimanche 12 mai 2013 sur Lapresse.ca

Source
www.lapresse.ca/actualites/sante/201305/11/01-4649821-compressions-a-pinel-lunite-de-reinsertion-sociale-ecope.php

Compressions à Pinel: l'unité de réinsertion sociale écope
Vincent Larouche
La Presse
Conséquence directe des compressions de 100 millions de dollars imposées à l'agence de la santé à Montréal, l'Institut Philippe-Pinel se voit obligé de fermer temporairement son unité pour adolescents dangereux en traitement psychiatrique, en plus d'abolir définitivement son unité de transition qui favorisait la réinsertion sociale des patients à la fin de leur traitement.

La nouvelle est tombée comme un coup de massue lorsqu'elle a été annoncée aux employés jeudi, a appris La Presse. Outre les emplois menacés, certains s'inquiètent du sort de leurs patients. Pinel possède une expertise de pointe et accueille les individus en traitement psychiatrique les plus dangereux du Québec. L'Institut a notamment traité le cardiologue Guy Turcotte lorsque celui-ci a été jugé non criminellement responsable de la mort de ses enfants pour cause de troubles mentaux.

«Ce n'est pas contre l'employeur que nous sommes fâchés, ce n'est pas lui qui a choisi d'avoir des coupes. C'est au niveau politique que ça s'est décidé et c'est là qu'il va falloir faire des démarches», indique Steve Marcotte, président du syndicat.

Une activité moins payante

L'unité de transition sera fermée définitivement d'ici novembre prochain, confirme la porte-parole de l'Institut, Julie Benjamin. L'unité disposait de 20 lits pour des patients en fin de séjour ou des patients provenant d'autres centres de traitement afin de les préparer au grand retour dans la société.
Ses locaux seront rénovés pour en faire une unité d'expertise, une activité plus payante pour l'établissement.

Quant à l'unité pour adolescents, qui offre des traitements à des patients de 14 à 18 ans aux prises avec des problèmes psychiatriques sévères associés à des comportements violents, y compris la délinquance sexuelle, elle sera fermée temporairement pour six mois, du 30 juin au 26 janvier prochain, confirme Mme Benjamin. Elle devrait rouvrir par la suite.

Les 14 adolescents qui y séjournent actuellement devront être pris en charge d'ici là par les centres jeunesse. «Cette mesure permettra de répondre aux compressions budgétaires», explique Mme Benjamin.

Questions sans réponse

Le syndicat et la direction ne s'entendent pas sur le nombre d'emplois touchés. Chaque unité compte environ 25 postes, dont certains étaient vacants au moment de l'annonce.

Le syndicat s'est rendu à la réunion du conseil d'administration de l'Institut, qui se tenait au chic hôtel Saint-James cette semaine, pour poser des questions à ce sujet, sans obtenir les garanties qu'il espérait, notamment quant au nombre de cadres en place dans l'établissement.


La Presse.ca 13-05-12



Source
www.lapresse.ca/actualites/sante/201305/12/01-4650030-compressions-quebec-demande-a-pinel-de-refaire-ses-devoirs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4649821_articlePOS1


Compressions: Québec demande à Pinel de refaire ses devoirs
L'Institut Philippe-Pinel à Montréal.... (Photo: Ivanoh Demers, archives La Presse)

Tommy Chouinard
La Presse

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, interdit à l'Institut Philippe-Pinel de couper des services aux personnes en traitement psychiatrique pour répondre à sa commande de compressions. L'institut doit plutôt « réduire la bureaucratie et les services administratifs », a-t-il affirmé hier.

La Presse a révélé que l'institut entend fermer temporairement son unité pour adolescents dangereux en traitement psychiatrique et abolir définitivement son unité de transition qui favorisait la réinsertion sociale des patients. Cette décision fait suite aux compressions « d'optimisation » de 100 millions imposées à l'Agence de la santé de Montréal et ses établissements, dont 1,5 million à l'Institut Philippe-Pinel.

Réjean Hébert a « demandé des comptes » à l'institut et à l'agence dès qu'il a lu la nouvelle dans La Presse. « Je vais m'assurer qu'il n'y ait pas de réduction dans les services aux patients », a-t-il dit en marge du Conseil national du Parti québécois, à Québec.

Le ministre a souligné que « le plan de réduction des services administratifs » de l'institut n'a pas encore été approuvé par l'agence de Montréal. Et il ne le sera pas, a-t-il insisté. « La commande est claire : il faut qu'il y ait une réduction dans la bureaucratie et les services administratifs, sans atteinte des services aux clients. » Il a souligné que le budget global de l'Agence de la santé de Montréal et ses établissements augmente de 211 millions. Les compressions ne touchent que les services administratifs, a-t-il fait valoir.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif