::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 17 septembre 2013 Numéro 860
Aujourd'hui en veille
Manifestation afin que les bureaux de scrutin soient tous accessibles aux prochaines élections municipales à Montréal
Consultation en ligne sur la deuxième phase de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploii
Mémo-Qc salue la décision de la Ville de Montréal d'autoriser les AMM sur les pistes cyclables
Une nouvelle ressource résidentielle en déficience intellectuelle en Estrie
Journée internationale du TDA/H: Panda Estrie change de nom pour devenir TDA/H Estrie
Une nouvelle approche des TDA/H
Bilan de la quatrième marche de sensibilisation à la déficience intellectuelle
Le film Gabrielle: Louise Archambault voulait éviter le piège du film mélodramatique
Chronique de Marc Cassivi sur le film Gabrielle
Rencontre avec les artisans du film Gadrielle au Ex Centris le 17 septembre
Discussion sur le documentaire Partenaire invisible à l'émission Médium large


Manifestation afin que les bureaux de scrutin soient tous accessibles aux prochaines élections municipales à Montréal
»» retour en haut

Paru le lundi 16 septembre 2013 sur CNW - Telbec

On peut voir l'ensemble de la couverture de presse de l'évennement sur le site du RAPLIQ
www.rapliq.org/2013/09/17/revuemediatique16sept13/

 




Source :
www.newswire.ca/fr/story/1224815/droit-de-vote-des-personnes-handicapees-une-decision-qui-bouleversera-les-elections-de-montreal


Droit de vote des personnes handicapées : une décision qui bouleversera les élections de Montréal

MONTRÉAL, le 15 sept. 2013 /CNW Telbec/ - La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse vient de rendre une décision en faveur de la présidente du RAPLIQ, Mme Linda Gauthier, qui a perdu son droit de vote lors des élections municipales de Montréal en 2009 en raison de l'inaccessibilité d'un bureau de scrutin.

Cette décision exige l'invalidation d'un article de la « Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités en raison de son caractère discriminatoire et vise spécifiquement le bureau du président d'élections de la Ville de Montréal.

Étant donné que des milliers de Montréalaises et Montréalais peuvent être encore privés de leur droit de vote le 3 novembre 2013, la décision de la Commission des droits pourra bouleverser le prochain scrutin municipal et expose la Ville de Montréal à des centaines de poursuites pour discrimination fondée sur le handicap.

Dans le but d'expliquer la teneur et la portée de cette décision, Mme Gauthier et d'autres membres de RAPLIQ et des organismes de défense des personnes handicapées tiendront une conférence de presse le :

Lundi 16 septembre 2013, à 10 h 00
Dans le Hall D'Honneur de l'Hôtel de Ville de Montréal
275, rue Notre-Dame Est

(entrée accessible par la Place Vauquelin)

Les représentants de toutes les formations politiques municipales sont invités à réagir à cette décision.

Les représentants des médias sont conviés à 10h 00.

SOURCE RAPLIQ (Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec)
Renseignements :

Source et infos:

Linda Gauthier, présidente du RAPLIQ
(514) 690-8204

Journal de Montréal 16 septembre 2013
Source:
www.journaldemontreal.com/2013/09/16/pas-de-rampe-dacces-pas-de-vote

Accessibilité universelle
Pas de rampe d’accès, pas de vote

Lydia Labbé-Roy / Agence QMI

Linda Gauthier dénonce le fait qu'elle n'a pas pu voter lors des élections municipales de 2009 puisque son bureau de vote n'était pas accessible en fauteuil roulant.

Bookmark and Share

Plusieurs dizaines de personnes en fauteuil roulant ont interrompu la séance du conseil municipal de la Ville de Montréal, lundi, afin de réclamer une meilleure accessibilité aux bureaux de vote le jour des élections.

Lors des élections municipales de 2009, Linda Gauthier, présidente du Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), n’a pas pu exprimer son vote puisque l’édifice où elle devait se rendre, situé à Montréal, n’était pas accessible aux fauteuils roulants.

«J’ai d’ailleurs demandé, à ce moment-là, des accommodements pour qu’on monte un isoloir et une table à l’extérieur et on me l’a refusé. J’ai ensuite demandé un sauf-conduit, pour qu’on puisse m’envoyer dans un autre bureau de vote, mais on me l’a également refusé», a raconté Mme Gauthier.

À la suite de cet événement, la présidente du RAPLIQ a dénoncé la situation à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Celle-ci lui a donné raison et a décidé de porter plainte contre le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) et contre le Bureau du président d’élection à la Ville de Montréal. La commission demande d’amender l’article 188 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités afin de permettre aux personnes handicapées de voter le jour du scrutin à leur bureau de vote.

Changements à venir

Élection Montréal, responsable des élections municipales dans la métropole, a confirmé que des mesures avaient déjà été entreprises afin d’améliorer l’accessibilité aux bureaux de vote.

«En 2009, 82 % d’entre eux étaient universellement accessibles et 100 % des lieux de vote par anticipation l’étaient, a dit Pierre G. Laporte, porte-parole d’Élection Montréal. Avec la firme d’architectes Société Logique, nous avons pu créer une base de données qui nous permet de sélectionner les bureaux de vote et d’augmenter le nombre d’endroits accessibles aux gens à mobilité réduite.»

Les résultats de ce travail doivent être dévoilés au conseil municipal de la Ville de Montréal mercredi. «Cela devrait nous amener à un résultat supérieur à ce qu’on a connu en 2009», a affirmé M. Laporte qui refuse de dévoiler, pour l’instant, le pourcentage prévu de bureaux de vote accessibles aux personnes à mobilité réduite pour les élections du 3 novembre.

Le vote au provincial

Les bureaux de vote pour les élections provinciales sont dirigés par le Directeur général des élections (DGEQ). «La loi électorale prévoit que tous les bureaux doivent être accessibles aux personnes à mobilité réduite, a expliqué Carl Charest, porte-parole du DGEQ. Certaines circonscriptions peuvent cependant obtenir une dérogation si aucun édifice muni d’une rampe d’accès n’est disponible.»

Aux dernières élections, 98 % des bureaux étaient accessibles aux fauteuils roulants le jour du scrutin. «Même avec ce score, nous ne sommes pas satisfaits, explique Laurence Parent, cofondatrice du RAPLIQ. Lors des élections fédérales, Linda a téléphoné et le changement de bureau a été fait en moins de 24 heures. Ce n’est pas le cas au Québec et c’est ce qu’on veut changer.»

«Il n'est malheureusement pas possible de faire changer son bureau de vote puisque cette disposition n'est pas prévue à la Loi électorale. Cela nécessiterait une modification législative», a indiqué M. Charest.


Métro 16 septembre 2013

Source;
http://journalmetro.com/dossiers/les-elections-municipales-2013/372995/des-handicapes-revendiquent-leur-droit-de-vote/

Des personnes handicapées revendiquent leur droit de vote
Par Roxane Léouzon Métro

Des dizaines de personnes handicapées ont perturbé le conseil municipal de Montréal, lundi matin, pour revendiquer l’accessibilité universelle aux bureaux de scrutin lors des élections de novembre.

Cette manifestation était organisée par le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), qui a rendu publique une décision de la Commission des droits de la personne en faveur de la présidente de l’organisme, Linda Gauthier. Cette dernière n’avait pas pu voter aux élections municipales de 2009 parce que son bureau de vote n’était pas accessible de façon sécuritaire.

À la suite d’une plainte de cette dernière, la Commission a jugé que la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités devait être modifiée afin d’assurer que toutes les personnes handicapées puissent exercer leur droit de vote.

Environ 82% des bureaux de scrutin étaient identifiés comme accessibles lors des élections de 2009, d’après la Ville de Montréal. Mais le RAPLIQ juge qu’un grand nombre de ces endroits ne sont pas réellement aménagés de façon sécuritaire. Celui où s’était présenté Mme Gauthier en 2009 était d’ailleurs identifié comme étant accessible, mais ne l’était pas en pratique.

Le RAPLIQ et ses supporteurs demandent donc que 100% des bureaux de votes soient faciles d’accès. Comme ils reconnaissent que cet objectif sera difficile à atteindre pour le 3 novembre, ils suggèrent que des accommodements soient accordés à ceux qui le demandent. «On peut par exemple sortir une table et un isoloir à l’extérieur ou au rez-de-chaussée, là où se trouve la personne», estime Mme Gauthier.

Plusieurs personnes présentent à l’hôtel de ville ont raconté s’être fait refuser de telles demandes, à l’instar de Mme Gauthier. «Ce sont des solutions faciles qui ne sont pas favorisées. On ne peut même pas être redirigé vers un autre bureau de vote. Les personnes handicapées sont ainsi privées de leur droit fondamental de pouvoir voter», a déploré Nicolas Steenhout, directeur général du regroupement Vivre dans la dignité.

Laurence Parent, vice-présidente du RAPLIQ, croit que cette décision de la Commission poussera les élus à adopter des mesures concrètes et contraignantes pour faire changer les choses. «Ça met de la pression supplémentaire, une pression sérieuse», a souligné Mme Parent.

La Commission pourrait intenter des procédures judiciaires contre le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, si des mesures ne sont pas prises avant le 4 octobre. M. Gaudreault n’a pas été rejoignable.

Le porte-parole du président d’élections à Montréal, Pierre G. Laporte, a assuré que du budget avait été dégagé et que du travail avait été fait avec une société privée dans le but d’identifier des lieux plus accessibles pour accueillir les bureaux de scrutin et pour aménager des rampes d’accès temporaires à certains endroits. «Le ratio de bureaux accessibles va s’approcher beaucoup plus de 100% qu’en 2009», a assuré M. Laporte. Le fruit de ces efforts sera divulgué mercredi au comité exécutif.

Les candidats aux élections municipales sont sympathiques à la cause
Des représentants des partis politiques municipaux ont tenu à exprimer leur soutien face aux revendications du RAPLIQ. «Ma mère a été paraplégique pendant presque toute ma vie. Je suis la personne la plus sensible sur ce sujet-là», a fait valoir le chef de Projet Montréal Richard Bergeron.

Anie Samson, de l’Équipe Denis Coderre, a souligné que sa mère était aussi en chaise roulante. «Un spécialiste en accessibilité universelle devrait être nommé dans chaque arrondissement, afin que cette accessibilité devienne la norme pour toutes les infrastructures», a-t-elle suggéré.

Louis Harel, candidate de la Coalition Marcel Côté, a quant à elle rappelé qu’elle avait déposé une motion visant l’accessibilité universelle des bureaux de vote, adoptée au conseil le 17 décembre 2012.

«On a intégré ce principe à notre plateforme, a de son côté souligné Mélanie Joly, chef du parti Vrai changement pour Montréal. On doit bien planifier nos villes en fonction des critères d’accessibilité universelle, contrairement à ce qui a été fait pour des projets passés comme le Quartier des spectacles.»
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif