::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 29 avril 2014 Numéro 906
Aujourd'hui en veille
La greffe de cornées à partir de cellules souches
La mort subite possible chez les épileptiques un coroner fait des recommandations
Lancement de la 31e édition du Défi sportif Altergo
Les journées de la santé mentale
Résultats de la marche pour l'autisme en Outaouais


La greffe de cornées à partir de cellules souches
»» retour en haut

Paru le samedi 26 avril 2014 sur La Presse.ca/ Le Soleil

 Source :
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/le-laureat/201404/26/01-4761247-le-dr-richard-bazin-redonner-la-vue-avec-des-cellules-souches.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_hotTopics_sujets-a-la-une-soleil_1667938_section_POS4

Le Dr Richard Bazin: redonner la vue avec des cellules souches

Pierre Pelchat
Le Soleil

(Québec) Le Dr Richard Bazin reste bien humble devant le succès de la greffe de cornée à partir de cellules souches sur six patients. Pourtant, grâce à une nouvelle technique inspirée de ce qui se fait en Italie, lui et son équipe ont redonné la vue à des gens. Il s'agit d'une première au Canada et possiblement aux États-Unis.

«Ce sont des patients à qui on rend la vision. Ce n'est pas banal comme accomplissement. C'est majeur pour tous les patients qui en ont besoin, mais c'est une petite pierre dans tout ce qui peut être fait en médecine», a-t-il dit lors d'une entrevue.
Au-delà du mérite qui lui revient, sa plus grande satisfaction demeure la réaction des patients à la suite du traitement. «Quand le patient vient te voir quelques mois après l'opération avec un grand sourire, et qu'il te dit qu'il voit clair maintenant alors que ça faisait deux ans qu'il ne voyait pratiquement plus d'un oeil, je pense que c'est la plus belle récompense qu'on peut avoir. On a l'impression qu'on a rendu service à quelqu'un», a-t-il confié.

Ces réactions viennent aussi le conforter dans ses valeurs profondes. «En santé, si on n'est pas passionné, si on n'a pas le goût de rendre service aux gens, on n'est pas à notre place», a-t-il ajouté.

Notre lauréat de la semaine a tenu à souligner la contribution de son équipe et celle du Dr Lucie Germain, du centre de recherche du CHU de Québec. «Il y a eu beaucoup d'efforts de personnes qui travaillent dans l'ombre pour en arriver là. C'est un beau travail d'équipe», a affirmé le Dr Bazin.

Bien que le projet de recherche ne soit pas complété, le Dr Bazin est persuadé qu'il sera une réussite. Le projet autorisé par Santé Canada après deux ans de discussions et cinq ans de recherches préliminaires et d'essais prévoit que 15 patients pourront bénéficier de la nouvelle technique chirurgicale. Par la suite, l'approche pourra être confirmée et offerte à l'ensemble du Canada.

«Au lieu d'envoyer des gens se faire traiter en Italie, on pourra le faire ici. Ce sera des économies pour notre système de santé», a souligné le médecin spécialiste.

Vers les deux yeux

Le prochain défi du Dr Bazin est de réaliser une greffe de la cornée à partir de cellules souches sur les deux yeux malades d'une personne. Jusqu'à maintenant, la greffe n'a été faite que sur un oeil malade à partir de cellules souches prélevées dans l'autre oeil sain. Or, bien des gens ont une maladie congénitale qui affecte leurs deux yeux.

«Les personnes qui ont des maladies congénitales sont malheureuses. Elles ont toutes sortes de maladies des yeux. Leur cornée s'opacifie. C'est comme des semi-voyants. Elles passent les trois quarts de leur vie à ne voir presque rien. On ne sait pas encore si on va être capable de faire des greffes de cellules souches sur ces gens. Il va falloir faire des tests éventuellement. Si on peut le faire pour ces gens, ce sera extraordinaire», a-t-il dit avec une pointe d'espoir.

Il y a aussi les gens qui ont un déficit de cellules souches dans la cornée qui sont à risque de perdre graduellement la vue. «Souvent, ce sont des gens qui ont eu des brûlures sévères, des produits chimiques versés dans les yeux. On le voit aussi chez des gens qui utilisent beaucoup de gouttes de façon exagérée pendant des années, des gens qui portent des verres de contact de façon exagérée aussi, qui abusent.»

En plus de sa formation de cinq ans en médecine, le Dr Bazin a fait ses études en ophtalmologie pendant quatre ans. Il a fait ce qu'on appelle une surspécialité de la cornée pendant deux ans à Harvard à Boston. Il est l'un des quatre surspécialistes de la cornée pour Québec et tout l'est du Québec.
























 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2017 l'inclusif